Siamois et homosexuels, ils tombent amoureux l’un de l’autre

Dame Nature est souvent capricieuse et nous propose régulièrement toutes sortes d’excentricités au sein du règne animal. Celle récemment découverte dans l’entité de Couillet dépasse l’entendement et expose de nombreux vides juridiques.

Jean-Michel et Jean-Paul sont frères siamois depuis leur naissance . Ils sont attachés l’un à l’autre par l’un de leur membre supérieur, omoplates et humérus étant soudés. Leur séparation était techniquement possible mais, Jean-Michel étant droitier, ne voulait pas perdre l’usage de son membre le plus habile car uniquement présent chez son frère.

Matin bonheur et matin chagrin

Après une enfance tranquille, l’adolescence a bouleversé la vie de nos frères siamois. « Tout a commencé lors de nos premières érections matinales« , relate Jean-Pierre. « N’étant pas gaucher, je ne disposais pas assez de dextérité pour parvenir à me soulager alors que Jean-Michel prenait du plaisir à répétition. Dans un élan de solidarité, Jean-Mi a proposé de m’aider. Au début nous étions mal à l’aise mais peu à peu nous avons vu des sentiments nouveaux apparaitre. Le « coming-out » à nos parents a été un tel choc qu’ils ne désirent plus nous voir. Nous ne comprenons pas. « .

Un jour un enfant?

Les frères vivent désormais dans la précarité et sont à la recherche d’associations qui seraient sensibles à leur cas. Le couple garde espoir et déborde de projets. « Nous désirons nous marier. Notre homosexualité n’est plus un frein légalement mais le fait que nous soyons frères constitue un réel problème. Nous cherchons un moyen légal pour nous ‘défraternitser’ et pouvoir ainsi entamer la procédure d’adoption« .

Toute la rédaction de NordPresse souhaite bon courage aux tourtereaux.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires