Selon l’enquête IGPN demandée par Donald Trump, il ne peut être établi de lien entre les armes à feu et les fusillades

 

« Il n’y a pas de place pour la haine dans notre pays ». Donald Trump a réagi, dimanche 4 août, après les deux fusillades meurtrières qui ont fait 29 morts aux Etats-Unis. « Il faut que ça s’arrête. Ca dure depuis des années », a poursuivi le président américain dans sa première apparition télévisée. Le président américain a fait appel à l’Inspection Générale de la Police Nationale Française (IGPN) pour avoir une issue rapide sur ce sujet qui divise profondément le pays à 15 mois des élections.

« Peut-être qu’on peut faire davantage » pour lutter contre cette épidémie, a reconnu le président, avant d’ajouter que les deux drames relevaient « d’un problème de maladie mentale ». Cet argument est régulièrement utilisé par les Républicains pour contrer les demandes de ceux qui voudraient une meilleure régulation du marché des armes à feu. Selon le rapport rendu plus tard dans la journée, l’IGPN n’a pas non plus pu établir de lien entre la possession d’armes à feu et les fusillades d’El Paso et de Dayton.

Trump laughs after audience member suggests shooting migrants

An audience member at a Donald Trump rally in Florida yelled ‘shoot them’ in reference to migrants at the border. Trump had asked the crowd: ‘How do you stop these people?’

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires