Pour les djihadistes, pas allocations d’handicapés mentaux. « Non, eux, ils sont juste cons ! ».

La décision est tombée hier. L’Agence Wallonne pour l’Intégration des Personnes Handicapées ne permettra pas aux djihadistes d’accéder aux allocations prévues pour les différents handicaps mentaux.

En effet, chaque année, une certaine somme est mise à disposition des personnes handicapées, que ce soit pour leurs soins, leurs logements ou encore pour les différentes activités pédagogiques améliorant leur quotidien, leurs intégrations, mais aussi permettant une évolution face à leurs diverses difficultés.

Le Service Public Fédéral de la Santé avait dernièrement ouvert un dossier pour savoir s’il fallait ouvrir ces subventions aux pauvres djihadistes. Alice Baudine, l’administratrice générale de l’AWIPH a répondu très rapidement « Ah non ! Non, je suis désolée, mais non ! Nous ne parlons pas d’handicapés mentaux ! On parle de terroristes ! Non, eux, ils sont juste cons ! ».

En tant que presse professionnelle, nous ne sommes pas de ceux qui se basent d’une seule parole, nous avons donc contacté différents scientifiques (travaillant notamment pour l’association « Saviez-vous que », très célèbre sur le net). Et les recherches statistiques concernant les degrés de quotient intellectuel appuient totalement les dires de l’AWIPH. On ne peut plus rien faire, ils sont juste cons.

C.M.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires