Payer sa pute en nature ? En Finlande, c’est possible !

Décidément, les pays du nord de l’Europe sont plus avancés que les autres.

Après avoir appris hier qu’aux Pays-Bas, on pouvait payer en nature les moniteurs d’auto-école, voilà qu’on découvre ce matin que, depuis des décennies, on peut payer sa pute en nature en Finlande. Le système est simple : une fois que le client s’est soulagé, il remet le couvert pour payer la péripatéticienne. Bon, Messieurs, soyons, honnête, il s’écoule (si on ose dire) souvent plusieurs minutes entre la prestation et le paiement. L’avantage de ce genre de pratiques, c’est que l’on a toujours du liquide sur soi. Fini donc l’argument fellatieux du «crotte de bique, j’ai oublié mon portefeuille à la maison». Il est de coutume que la professionnelle prenne congé de son client en le gratifiant d’un « C’est en règles, vous pouvez y aller ». Cette pratique du paiement en nature a permis d’augmenter sensiblement le ratio de Finlandais qui fréquentent les bars à alcool de renne et autres igloos clos. Une manière comme une autre de lutter contre le chômage des femmes… Et comme le dit si bien le petit carton qui se trouve sur la porte de chaque établissement de passes, « Kokoo kokoon koko kokko, koko kokkoko, koko kokko », ce qui veut dire à peu de choses près : « Ici, Koko paye content ». Chez nous, le paiement en nature n’a pas encore cours, contrairement à ce qu’affirment certaines mauvaises langues qui trouvent que nos politiques mettent facilement un genou à terre devant la finance internationale.

Davis Pajudas

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires