Pauvre, elle mange ses 7 nouveaux nés ! Victime de la crise ?

blancc

La crise peut-elle excuser tout ? C’est en effet la question que l’on est en droit de se poser après avoir jeté un œil sur le cas de Lucie, 34 ans qui à cause de sa situation précaire aurait mangé 7 de ses nourrissons au fil de 12 années.

femmeLa relation que menait Lucie Schalefstein et son conjoint Marc (qui a souhaité rester anonyme) était tout de ce qu’il avait de plus normal. Couple qui vivait dans une situation précaire (dans un petit studio de 12M²) allait après environ un an de couple obtenir leur tout premier enfant. Sauf que voilà, Marc qui ne pouvait être présent le jour de l’accouchement pour des raisons encore obscures n’a jamais eu l’occasion de rencontrer son nouveau-né puisqu’il avait selon lui disparu lors de son retour.
Devant le refus de sa femme de lui indiquer ce qu’elle avait fait de leur enfant, Marc a paniqué et a immédiatement contacté les forces de l’ordre.
Quel effroi de la part des enquêteurs de la police criminelle de Topotren durant la perquisition du domicile conjugal. Le petit logement totalement insalubre et uniquement doté d’un lit et d’une cuisine comportant un four de taille moyenne cachait pourtant de grands secrets. Après une fouille plutôt poussée, les enquêteurs sont tombés sur l’inimaginable. 7 boites contenant des os d’humain de petite taille cachées dans le faux plafond du studio.

La femme, toujours en phase d’interrogatoire, aurait avoué les manger suivant un rituel particulier trouvé sur Internet mais sans donner plus d’explications.

L’analyse du Laboratoire de Police Scientifique de Topotren est formelle, les os sont tous d’origine humaine et proviennent tous de nourrissons âgés de moins d’une semaine. L’analyse ADN ne laisse quant à elle pas planer le doute sur le fait que les 7 enfants étaient tous issus d’une même femme, Lucie. L’ADN de Marc a été confondu avec l’un des ossements et ce dernier n’aura donc jamais la chance d’admirer sa progéniture.

Derrière cet effroyable cauchemar, beaucoup de questions restent en suspens comme nous le rappelle Pascal Fermant, enquêteur pour la police de Toulon « Il nous reste beaucoup de choses à déterminer dans cette enquête, avec tout d’abord les raisons de l’absence de Marc durant l’accouchement ou encore comment la suspecte a-t-elle réussie à mettre au monde toute seule son enfant. De plus, il nous reste à découvrir qui sont les pères des 6 autres nourrissons décédés et surtout les raisons qui l’ont poussée à commettre ces actes atroces »

La femme, qui aurait invoqué « un manque d’argent » pour expliquer ses gestes a été incarcérée et sera jugée une fois que les enquêteurs auront monté un dossier complet et seulement après avoir étudié toutes les pistes menant aux 6 autres pères victimes.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires