Connect with us

Complot

Les gilets jaunes, inventeurs du Coronavirus !

Published

on

Nous sommes jeudi 19 mars 2020, quatrième jour de confinement. Cela fait désormais une semaine que notre Président Emmanuel Macron a annoncé la fermeture des écoles maternelles, primaires, collèges, lycées et fac. Quatrième jour d’une période dont personne ne connait la fin, en Italie, cette période vient justement, aujourd’hui même d’être prolongé, et ce, sans date de fin.

Samedi soir, Edouard Philippe, notre 1er ministre a fait des annonces complétant celles de E. Macron, désormais, n’ont le droit d’ouvrir uniquement les enseignes alimentaires, les pharmacies, les banques, les tabacs, et les stations essences. Lundi soir, nouvelle allocution de notre président, désormais, pour sortir, il faut être muni d’une attestation de sortie, mesure censée limiter davantage encore nos sorties. Beaucoup de mesure donc, pour un virus, meurtrier, dont on ne connait pas grand-chose, en réalité, les scientifiques ne se mettent pas d’accord sur l’origine, car difficilement identifiable, mais pour les complotistes, c’est tout trouvé ! Et c’est ainsi que l’on peut lire sur nombre de sites complotistes « Et si le coronavirus était une invention des gilets jaunes pour avoir du carburant pas cher ? »

Impossible de passer à côté, depuis quelques jours il n’y a pas que la bourse qui a dévissé, il y a également le cours du baril de pétrole, qui est au plus bas, descendus jusqu’à 21.63$ soit à peine 20€ les 159L. L’or noir est victime d’une baisse record due à un échec des négociations entre les pays membres de l’OPEP. Des suites du coronavirus, et de la baisse mondiale de la demande de pétrole, le prix du baril d’hydrocarbure a chuté, les pays membres de l’OPEP se sont donc réunie pour décider des mesures, – une baisse de la production – afin de faire remonter le prix, mais tout ne s’est pas passé comme l’avait prévu l’Arabie-Saoudite, la Russie a jugé soutenable le prix de 40$ le baril, et n’a pas accepté de revoir à la baisse sa production. L’Arabie-Saoudite a donc décidé, pour faire plier la Russie, d’entamer une guerre des prix, et pour ce faire, il lui a suffi d’inonder le marché.

Un virus pour faire baisser le prix carburant ? C’est en tout cas ce qu’avance certains « faux-sachants », comme les a appelés Macron lors de sa dernière allocution. Si le carburant est si cher dans notre pays, c’est parce qu’il est plombé par un ensemble de taxes qui pèsent pour plus de 60% dans le prix du plein à la pompe, notamment la taxe TICPE, taxe qui permettrait de lutter contre le réchauffement climatique.

Thèse : Le coronavirus, une invention des gilets jaunes pour faire baisser le prix du pétrole ? Le patient 0 du Coronavirus touché en décembre 2019, comme de par hasard, un an tout juste après l’abandon de la taxe carbone ! Tout le monde se souvient de l’appel national du 17 Novembre 2018, lancé à la base contre le prix du pétrole toujours trop haut : la naissance du mouvement des gilets jaunes. Le peuple français uni et dans la rue a obtenu une poignée d’engagements de la part du gouvernement, notamment l’arrêt de la hausse des taxes sur les carburants, ou encore la « prime macron », 1000€ que l’entreprise peut offrir à ses salariés, le tout exonéré de charges. Mais depuis, les prix sont restés assez hauts, car notre gouvernement bien aimé n’a appliqué la moindre baisse de taxe sur les produits énergétiques, et c’est bien ce qui chagrine un groupe de Français, qui serait à l’origine du coronavirus ! Des scientifiques voulant préserver leur régime de retraite autonome, auraient acceptés d’inventer un virus, et de l’implanter dans un animal peu connu, le pangolin ! Ce pangolin-virussé, déposé en Chine, – pays que les gilets jaunes déteste, considérant qu’il fait de l’ombre au « Made in France » – a touché une première victime, puis une autre, et de fil en aiguille, c’est plus de 80.000 personnes qui ont été touchés en Chine, avec des effets terribles sur l’industrie, et a donc fait dégringoler la demande de pétrole, et fait augmenter de façon exponentielle l’offre, avec les effets sur le prix dont nous parlions tout à l’heure.

Advertisement

Complot

Covid-21: Un submersible chinois est descendu à plus de 10.000 mètres sous la mer pour rechercher des virus inconnus enfouis sous les sédiments

Published

on

Le «Fendouzhe», nom qui signifie «lutteur», est descendu à plus de 10.000 mètres dans cette fosse sous-marine située dans le Pacifique occidental, avec trois chercheurs à son bord, a rapporté la télévision publique chinoise CCTV. Le Fendouzhe, a pour mission de trouver «Des virus infectieux pour les humains qui pourraient être réactivés», ont déclaré des scientifiques à bord à CCTV. Les chercheurs chinois vont collecter des spécimens pour leurs recherches, selon CCTV.

How China’s submersible Fendouzhe stacks up on record depths

For more: https://www.cgtn.com/video China has set a new national record for the deepest manned dive into the oceans. A submersible accomplished this Tuesday…

Continue Reading

Business

Coronavirus : pour séduire les jeunes, le vaccin pourra se sniffer

Published

on

L’annonce des résultats préliminaires à propos du fameux vaccin à nano particules 5G quantique de Big Pharma s’est accompagnée d’une nouvelle assez étonnante.

En effet, le vaccin traditionnel doit faire l’objet d’un stockage à de très basses températures. Afin de remédier à ce problème, sur les conseils du service marketing, les laboratoires ont préparé une version en poudre qui pourra se sniffer. Big Pharma espère ainsi séduire un public plus jeune.

Si cette annonce apparaît comme étant une bonne nouvelle, un élément est source de préoccupations. En effet, les chercheurs avaient évoqué la possibilité de fumer le vaccin. Malheureusement cette option a été écartée.
Pour se préparer en terme de logistique, le gouvernement français avait pris de l’avance et a déjà acheté un million de “bongs” qui s’avèrent totalement inutiles.

Continue Reading

Complot

Un lanceur d’alertes raconte : « Le COVID a été créé pour décimer les pauvres et pour faire peur aux gens vu qu’il n’existe pas »

Published

on

Travaillant à l’unité de recherche biotechnologique de l’université de Stuttgart, Michel S. témoigne de ce qu’il a vu pendant son stage chez Pfizer à Wuhan avant les faits :
« Nous devions travailler dans le secret », déclare-t-il.
« Je vais vous révéler des choses qui vont me mettre moi et ma famille en danger, ce pourquoi j’ai décidé de garder mon anonymat.
Notre travail était de réaliser un virus qui devait à la fois décimer la moitié de la population mondiale pour assouvir les désirs de l’élite mondiale, et être inoffensif pour faire croire à la population que le virus est mortel pour obliger les gens à porter leur masque contre leur gré.
Nous avons pu finalement réaliser un virus de Schrödinger qui puisse enfin remplir ces deux conditions.
Je suis là pour avertir la population mondiale de la dangerosité mortelle de ce virus qui n’existe pas puisqu’on a inventé cette histoire pour faire peur aux gens. »

Continue Reading

Trending