Connect with us

Apprendre

Le port du masque en rue illégal en France et en Belgique sur base des lois « anti-niqab »? L’incompétence des ministres!

Published

on

Les plans de déconfinement élaborés par les gouvernements que ça soit en France et en Belgique va permettra d’assouplir plusieurs mesures dès ce lundi 11 mai. Pourtant plusieurs avocats spécialistes des deux cotés de la frontière tirent la sonnette d’alarme face à l’incompétence des nombreux ministres responsable. Cela annoncerait la verbalisation massive des citoyens qui dissimuleront leur visage derrière leur masque de protection? Ne vous laissez pas faire et PORTEZ VOTRE MASQUE. 

La faute à loi n°2010-1192 du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public en France. Et en Belgique à la loi du 1er juin 2011 publiée le 13 juillet 2011 au Moniteur belge.

L’article premier de la loi Française est: « Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage.« . Il est complétée a son Article 2.II par « L’interdiction prévue à l’article 1er ne s’applique pas si la tenue est prescrite ou autorisée par des dispositions législatives ou réglementaires, si elle est justifiée par des raisons de santé ou des motifs professionnels, ou si elle s’inscrit dans le cadre de pratiques sportives, de fêtes ou de manifestations artistiques ou traditionnelles. » Hors il n’existe actuellement aucune disposition législative ou réglementaire autorisant le port du masque en France. Et en ce qui concerne les raison de santé, cela ne s’applique pas pour une protection préventive. Seuls les cas avérés de COVID-19 seront autorisés a porter un masque à condition d’avoir un document justificatif d’un médecin.

En Belgique, l’article 2 stipule que « Seront punis d’une amende de quinze euros à vingt-cinq euros et d’un emprisonnement d’un jour à sept jours ou d’une de ces peines seulement, ceux qui, sauf dispositions légales contraires, se présentent dans les lieux accessibles au public le visage masqué ou dissimulé en tout ou en partie, de manière telle qu’ils ne soient pas identifiables. Toutefois, ne sont pas visés par l’alinéa 1er, ceux qui circulent dans les lieux accessibles au public le visage masqué ou dissimulé en tout ou en partie de manière telle qu’ils ne soient pas identifiables et ce, en vertu de règlements de travail ou d’une ordonnance de police à l’occasion de manifestations festives. « . Comme en France, aucune disposition légale n’a été publiée afin de déroger à la règle. C’est aussi la raison pour laquelle le gouvernement n’a pas pu ordonné l’obligation du port du masque.

En résumé, montrez-vous plus intelligent que nos ministres qui ne réfléchissent pas et PORTEZ VOTRE MASQUE correctement pour assurer votre protection et celle des autres.

Source:
– https://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2010/10/11/JUSX1011390L/jo/texte

– http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi_loi/change_lg.pl?language=fr&la=F&table_name=loi&cn=2011060108

Pseudo source
– https://www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-peut-on-porter-un-masque-en-france-20200405

– https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-le-port-du-masque-en-rue-sera-t-il-interdit-sur-base-de-la-loi-dite-anti-niqab-de-2011?id=10445475

-https://www.dhnet.be/actu/belgique/coronavirus-en-theorie-la-loi-interdit-le-port-d-un-masque-5e56bed99978e2310699fc6d

Continue Reading
Advertisement

Apprendre

Le président de la République de Madagascar vient d’avoir son Bac mention Très Bien

Published

on

Les résultats viennent de tomber. Andry Rajoelina, président de la République de Madagascar, a bien obtenu son Bac. Malgré les mesures sanitaires renforcées, il a pu passé l’ensemble des épreuves pour obtenir le précieux diplôme avec la mention Très Bien.

Andry a fêté ses 17 ans le 30 mai de cette année « C’est un honneur pour moi d’être le premier président diplômé au monde pendant son mandat. J’ai l’avenir devant moi mais je vais tout de même en parler avec mon conseiller d’orientation. » Un bel exemple de réussite en ces temps difficiles. Rappelons que la réussite de Donald Trump aux tests de CM2 ne compte pas.

Continue Reading

Apprendre

Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez

Published

on

Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez BITE Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez Georges Louis-Bouchez

Continue Reading

Apprendre

La dernière étude de la 4ème D du collège Schweitzer est formelle: en mélangeant du bleu et du jaune on a du vert

Published

on

Une nouvelle étude vient à nouveau relancer le débat sur la couleur verte. Cette fois-ci c’est la très sérieuse classe de 4ème D du collège Albert Schweitzer qui annonce que l’on obtient la couleur verte si on mélange du bleu et du jaune.

Le rapport de cette étude fait 12 pages. Entièrement écrit en français par Sonia, 18 de moyenne générale, il a fait l’effet d’une bombe sur tous les plateaux télé. Les experts de BFMTV n’en reviennent toujours pas « On a réussi à le lire d’une traite. Et le pire c’est que l’on a compris sans faire venir d’autres experts ! »

Cette étude prouve que le vert est obtenu en mélangeant du jaune et du bleu. Étude pourtant mal vu depuis la classe de 5ème 2 du collège Marcel Pagnol « C’est n’importe quoi. Les tests ont été réalisé uniquement avec de la peinture. Et avec des crayons de couleur ? Et des feutres ? Rien. Une étude d’amateur. »

En attendant une nouvelle étude, l’OMS recommande d’acheter directement de la peinture verte. « Nous ne sommes pas sûr du résultat si vous faites un mélange. Donc principe de précaution avant tout. »

Continue Reading

Trending