Connect with us

Monde

Le coronavirus tue les Donald Trump et sauve les Greta Thunberg

Published

on

Le coronavirus est réellement dangereux, bien plus que la grippe sinon le gouvernement chinois n’auraient pas mis en quarantaine 58 millions d’individus, soit la population française pour une simple grippe. Alors que la grippe saisonnière ne tue que 0,1% des personnes atteintes, le coronavirus est mortel pour au moins 2% d’entre elles. Ce chiffre n’est pas encore définitif, car nous n’avons pas assez de recul. Par ailleurs, alors qu’une victime de la grippe ne contamine que 1,3 personne, le coronavirus en contamine pour l’instant 4.08.  Actuellement, il y a 493 morts pour 24558 diagnostiqués, dont 3223 en état critique (13%). Depuis le début de l’épidémie en décembre, seulement 967 personnes ont été guéries. Ce chiffre est très faible et la panique chinoise légitime. De plus la maladie peut être asymptotique et une personne est contagieuse dès qu’elle est atteinte (donc avant l’apparition du moindre symptôme). Un vaccin ne pourra pas être développé avant 1 an.
À titre de comparaison le SRAS n’a contaminé que 8000 personnes dont 774 personnes sont décédées entre novembre 2002 et juillet 2003. La vitesse de propagation du coronavirus est très inquiétante. Même si d’autres virus sont bien plus mortels, leur temps d’incubation, la vitesse à laquelle une personne décède ainsi que la manière dont il se propage rendent une épidémie mondiale impossible. Ebola qui à un taux de mortalité de 50% par exemple, se contracte par contact direct avec du fluide (sang, vomis, selle, sperme) d’une victime malade ou décédée, le malade n’est pas contagieux avant l’apparition des premiers symptômes, et meurt dans les jours qui suivent. L’état de santé d’une personne contagieuse portant le virus Ebola réduit la probabilité qu’elle se trouve dans un lieu public à ce moment et réduit beaucoup le nombre de personnes contaminées par malade et rend impossible une pandémie.

Le coronavirus par contre a toutes les caractéristiques permettant une pandémie. C’est à dire de potentiellement contaminer tous les humains sur terre en étant suffisamment discret, rapide à transmettre, mais ne tuera que 2% des personnes atteintes – au minimum (le ratio actuel réel est de 50% de morts pour 900 personnes guéries).

Mais est-ce une mauvaise nouvelle pour autant ? Pas sûr. Au vu des statistiques, le coronavirus peut même avoir un effet salvateur pour l’humanité.

Les écologistes ont beau alerter les gouvernements depuis les années 1970 (club de Rome) que notre consommation outrancière de ressources mène à un dérèglement climatique qui nous plongerait au mieux dans une guerre mondiale autour des ressources vitales comme l’eau, et au pire à l’extinction de l’humanité, ils n’ont jamais été écoutés. Les « babyboomers » génération la plus nombreuse de toute l’histoire de l’humanité est aussi la génération dont les hommes détiennent le plus de pouvoir de décision, le plus de moyens et les postes à plus haute responsabilité. Eux n’ont aucun intérêt à prendre la crise environnementale au sérieux puisqu’ils seront morts avant de cause naturelle, et déploient toute leur énergie à vouer à l’échec les tentatives visant à réduire la consommation de ressources du reste de l’humanité.

Comment le coronavirus peut-il sauver l’humanité?

Le coronavirus tue à 70% des hommes et à 80% des personnes de plus de 60 ans! Cela va libérer une grande partie des postes décisionnaires à toutes les échelles. Par ailleurs dans nos systèmes démocratiques les personnes âgées de plus de 60 ans étant majoritaires sur l’ensemble des personnes ayant le droit de vote, elles bloquent la possibilité de faire évoluer nos lois et nos dirigeants par les urnes.
Sans compter que les tentatives pour éviter une pandémie (épidémie à l’échelle mondiale), ont mis à l’arrêt la Chine et ses usines, pays le plus émetteur de gaz à effet de serre. Depuis le début de la pandémie, des milliers de vols ont également été annulés et cela va continuer dans les semaines à venir, alors que l’aviation émet 2% des gaz à effet de serre. Après qu’un cas se soit déclaré sur un bateau de croisière au Japon forçant la quarantaine de 3700 personnes, des croisières sont progressivement annulées. Alors qu’un bateau de croisière renvoie en une journée autant de particules fines qu’1 millions de voitures, il est difficile de ne pas se réjouir d’un point de vue environnemental de la mise en arrêt des croisiéristes.
Les pays développés sont également les plus pollueurs et contiennent la tranche de la population la plus fragile au virus (les personnes âgées).

2% de la population risque réellement de mourir, mais c’est un mal pour un bien lorsque le dérèglement climatique menace l’ensemble du vivant.

Nous n’avons que 3 ans pour inverser la vapeur du réchauffement climatique, peut-être qu’avec le décès de 140 millions de personnes, dont 98 millions d’hommes, et 112 millions de retraités d’ici à la fin de l’année, l’humanité aura une vraie chance de se sauver.

Le coronavirus tue les Donald Trump et sauve les Greta Thunberg. N’est-ce pas plus que les écologistes n’ont osé demandé depuis 50 ans? À se demander s’il ne tomberait pas un peu trop au bon moment ce virus, pour qu’il ne soit pas utilisé comme arme biologique : alors profitons en! Sauvons l’humanité et toussons sur les petits vieux!

Comment transmettre efficacement le coronavirus?

Il se transmet par voie aérienne : toussez sans protéger votre bouche: la salive de vos postillons se propagera dans l’air ambiant avec le virus et contaminera tout le monde à proximité. Le virus ne vit que 3 heures dans l’air alors penser à éternuer régulièrement ou à répandre de façon régulière un peu de bave sur les poignées de porte, couverts et tout objet étant touchés par des mains humaines.

Ne vous lavez pas les mains! Le coronavirus se propageant grâce à un contact direct il est important de régulièrement mettre ses mains dans les yeux et dans la bouche et de toucher le maximum de monde en leur serrant la main par exemple en attendant qu’il se touche à leur tour leurs yeux et leur bouche avec leur main contaminée.

Pour un effet groupé, n’hésitez pas à cracher dans les punchs et le distributeur d’eau de la cafétéria de la maison de retraite de votre quartier. En sachant que le virus survit plusieurs jours dans du liquide, votre action sera plus efficace à long terme que si vous crachez juste sur les tables de la salle à manger ou que vous y éternuez.

Et finalement, lorsque le vaccin sera disponible en 2021, surtout NE VOUS VACCINEZ PAS!

Advertisement

Médecine

[Vraie info] ☢ Raoult avoue lui même que l’hydroxychloroquine ne fonctionne pas ☢

Published

on

Ca y est. Didier Raoult signe un papier qui nie tout bénéfice pour l’hydroxychloroquine et l’azithromycine, reconnaissant même des effets secondaires dangereux.

Lire le document ici. 

Selon ce document signé par Didier Raoult lui même, il n’y a pas de différence de mortalité entre les groupes soignés et le groupe contrôle avec le fameux cocktail de tonton Didier.

9 mois de bullshit pour en arriver là.

Tous les complotistes Raoultiens sont actuellement en position latérale de sécurité et cherchent d’urgence de l’oxygène. Si vous en rencontrez, composez le 15.

No Title

L’etude de @raoult_didier etait pourrie et il ne faut pas utiliser l’´hydroxychloroquine, trop dangereuse pour un benefice nul. Un article signé @raoult_didier ! 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂. Donc ce qu’on dit depuis le debut ! https://t.co/LVR3QFwoEt

 

No Title

La vérité est simple : l’#hydroxychloroquine n’a et n’a jamais eu d’efficacité.D Raoult a mis 9 mois à l’admettre, et sûrement qu’une procédure ordinale a pu l’aider à réfléchir… Mais tant de mal a été fait durant ces mois, tant d’errance et de gâchis de moyens. #COVID19 https://t.co/87N7LQcBfg

Traduction pourrie Google Trad, sinon par ici pour l’original: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7779282/

Nous convenons avec nos collègues que les résultats cliniques sont également des éléments clés à considérer lors de l’évaluation de l’effet de l’association hydroxychloroquine-azythromycine (HCQ-AZ) [1]. À cette fin, nous avons réanalysé nos données sur tous les patients inclus dans notre étude (n = 42) et, en plus de la clairance virale au fil du temps, nous avons analysé les résultats cliniques, y compris le besoin d’oxygénothérapie, le transfert en unité de soins intensifs (USI) , décès et durée du séjour à l’hôpital.

Les besoins en oxygénothérapie, le transfert en USI et le décès ne différaient pas significativement entre les groupes. La durée du séjour à l’hôpital et la persistance virale étaient significativement plus courtes dans le groupe de patients traités par rapport au groupe témoin. La durée du séjour a été calculée chez 38 des 42 patients car deux patients sont décédés, un est sorti contre l’avis du médecin et des informations manquaient pour un patient Nous convenons que la combinaison HCQ-AZ peut potentiellement conduire à des interactions médicamenteuses. Nous avons porté une attention rigoureuse à éviter cette association chez les patients souffrant de maladies cardiaques, d’électrocardiogramme anormal, de dyskaliémie ou de l’utilisation systématique d’autres médicaments en interaction. Le bilan pré-thérapeutique systématique comprenait une analyse des électrolytes sériques et un électrocardiogramme avec mesure corrigée du QT (formule de Bazett).

Une surveillance étroite de l’analyse des électrolytes sériques a été réalisée chez les patients présentant de faibles taux de potassium sérique au départ. Un électrocardiogramme était systématiquement réalisé 48 heures après le début du traitement. Le traitement par HCQ a été interrompu lorsque l’intervalle QT corrigé (QTc, formule de Bazett) était> 500 ms, et le rapport bénéfice / risque du traitement HCQ + AZ a été estimé par l’infectiologue et convenu avec le cardiologue entre 460 et 500 ms. Aucun cas de torsade de pointe ou de mort subite n’a été observé. Depuis la publication de cet article, nous avons traité un total de 3 119 patients atteints de HCQ-AZ pendant au moins trois jours. Un allongement de l’intervalle QTc (> 60 ms) a été observé chez 25 patients (0,67%), entraînant l’arrêt du traitement dans 12 cas, dont 3 cas avec un QTc> 500 ms. Aucun cas de torsade de pointe ou de mort subite n’a été observé, y compris

 

No Title

Incroyable !Le Pr Raoult qui écrit lui-même que leur 1er essai clinique non randomisé montre que l’hydroxychloroquine n’a AUCUNE efficacité sur la mortalité ou pour réduire le transfert en soins intensifsPour rappel, cet essai (Gautret et al.) a été cité plus de 3500 fois ! pic.twitter.com/lskmtKeVNa

No Title

Cela fait presque 1 an que le Pr.Raoult nous parle d’hydroxychloroquine pour au final sortir une étude montrant qu’elle n’est pas efficace ! Mieux vaut tard que jamais…mais le mal est fait. Au final, il aura gagné une notoriété internationale ! Au moins, on vaccine à l’IHU.. pic.twitter.com/0q026oaSfs

No Title

Raoult à l’ego boursouflé vient donc de reconnaître l’inefficacité de l’hydroxychloroquine, après des mois de polémiques et de mensonges. Qui a nourri tous les #complotistes et #antivax. Sa responsabilité est immense.Le mal est fait. https://t.co/RSHwU5tUtS

Continue Reading

Méchant

Donald Trump également banni de Dofus

Published

on

By

Le président des États-Unis Donald J. Trump vient de se faire bannir de Dofus.

Après le ban définitif de Twitter, celui d’instagram et de Facebook jusqu’à la fin de son mandat, c’est sur son jeu vidéo préféré que le président ne pourra plus insulter ses collègues et opposants.

Cela se prononce DOFOUSSE

Le jeu que la plupart des Français prononcent Dofus se prononce en réalité Dofousse, une information qui choque le monde.

Projet débuté par Emmanuel Darras, Camille Chafer et Anthony Roux, sa toute première version — qui proposait uniquement du joueur contre joueur — s’intitulait Arty Slot : Duel et était le quatrième opus de la série Arty Slot. De fil en aiguille les développeurs améliorent le jeu, pour en arriver à une phase de bêta-test et changent le nom du jeu en Dofus. Après quelques mois, Dofus sort le 1er septembre 2004 en France. Une version 2.0 sort en 2009, avec de nouveaux graphismes.

 

Continue Reading

Médecine

Boire de la lave protégerait définitivement contre le Covid-19

Published

on

C’est une étude qui fait grand bruit dans le monde universitaire puisqu’il semblerait qu’on puisse non seulement boire de la lave (mais une seule fois) et que cela permette en plus de se protéger définitivement du Coronavirus SARS COV2.

Une solution idéale pour se vacciner à moindre frais à condition d’avoir un volcan dans son jardin.

De nombreux Italiens se dirigent en ce moment vers l’Etna pour aller goûter au remède miracle.

Le professeur Raoult a expliqué sur CNEWS qu’il confirmait cette étude bien qu’il ne l’aie pas lue.

Continue Reading

Trending