La friterie du site antique de Palmyre détruite par l’État Islamique, la Belgique condamne fermement.

Quelques jours après la destruction de l’Arc triomphal de Palmyre en Syrie, l’État Islamique continue son entreprise de destructions de ce site archéologique. Aujourd’hui, ils viennent de réduire en cendres la plus vieille friterie de la région, provoquant la colère du gouvernement belge.

Depuis sa prise de contrôle du site archéologique de Palmyre en mai 2015, l’État Islamique est dans une entreprise de destruction systématique des monuments et statues dédiés aux divinités non-islamiques. N’ayant plus rien de païen à détruire, les djihadistes ont décidé de combattre la culture culinaire de cette région: La frite n’étant pas mentionnée dans le Coran, ils se sont d’abord attaqué à « Chez Dédé », une friterie construite par un voyageur namurois en 1698.

De nombreux clients réfugiés et affamés témoignent de la violence des terroristes: transpercés par des dizaines de broches à kebab, les murs de la friterie se sont effondré, ne laissant qu’une mare de purée.
Durant la bataille, trois terroristes sont morts en ayant voulu goûter de la sauce samouraï.
Suite à cette annonce, le Roi des Belges Philippe a déclaré dans un communiqué de presse:

« C’est une injure impardonnable envers la culture belge et son rayonnement dans le monde, ces attaques contre les merveilles historiques doivent cesser immédiatement. Nous n’hésiterons pas à lancer une bombe nucléaire sur Palmyre si ces destructions continuent. »

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires