Face à la baisse de natalité aux États-Unis, Donald Trump propose de planter des choux.

Nouvelle provocation ou réelle proposition ? Donald Trump, candidat aux primaires républicaines des États-Unis vient d’annoncer que la lutte contre la baisse de la natalité, qu’il présente comme la preuve du déclin de son pays, doit passer par le choux. « Il est scientifiquement prouvé que les vrais enfants américains naissent dans les choux » affirme-t-il, études à l’appui.

Mais le magnat de l’immobilier va plus loin, et promet qu’une fois élu, il fera raser l’ensemble des maternités pour les remplacer par des potagers, « bien plus efficaces et moins coûteux pour le contribuable ». La maternité correspond en effet selon lui à « une administration démocrate obèse, gouvernée par la théorie du genre et contraire aux valeurs américaines ».

« Sans commentaire » répond la Maison blanche, qui ne souhaite pas réagir à chaque nouvelle bravade de M. Trump. Même son de cloche chez Jeb Bush, son principal concurrent lors des primaires, qui qualifie ces propos de « déments ». La proposition remporte cependant l’adhésion d’environ 50% des américains, selon un sondage récent, ainsi que celle du Farm Bureau, le principal syndicat d’agriculteurs, qui y voit « une excellente façon de revaloriser [leur] production ».

Donald Trump devra maintenant faire face aux revendications des associations aviaires, qui aimeraient voir reconnaître le rôle majeur joué par les cigognes dans la naissance de nos chères têtes blondes.

 

 

 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires