En France il ne fait pas bon d’être Français

Alors que les conditions de vie de nos concitoyens se durcissent chaque jour, l’Europe se fixe pour priorité de venir en aide aux migrants. C’est ainsi que la commission européenne vient de débloquer un budget de 2,4 milliards d’euros pour faciliter leur accueil dans l’UE. La décision semble pour le moins surprenante quand on sait qu’il y a à peine un mois il semblait impossible de trouver un milliard et demi pour aider la Grèce à faire face à son écheance avec le FMI, mais elle a bel et bien été actée.

Sur le terrain il n’a fallu que deux jours pour qu’on puisse déjà percevoir les premiers effets de la mesure. En effet la fréquentation des plages Libyennes où les clandestins ont l’habitude d’embarquer a augmenté de 200% depuis l’annonce. Sur place, si on trouve encore quelques individus déplacés par les conflits, la plupart des arrivants sont de jeunes désoeuvrés attirés par cette manne inespérée. Comme Mamadou, qui nous confie que d’après ses calculs, une fois arrivé en France il pourra cumuler le RSA, l’AMV (aide aux minorités visibles) et cette nouvelle aide européenne, pour un total avoisinant les 1500€ par mois.

Il est vrai qu’en effet, depuis cette annonce, les conditions des migrants en France se sont sensiblement améliorées. Les clandestins de Calais ont, par exemple, tous été relogés dans des hotels 3*. Malheureusement ces mesures semblent n’être pas encore suffisante, puisque sur place les migrants ont établi un piquet de grève pour bloquer les cuisines, coupables à leurs yeux de ne pas proposer de nourriture assez épicée.

“La nourriture des blancs est fade, les cuisiniers pourraient faire un effort pour respecter notre culture!” explique Bandene, soutenu en cela par Mme Uzima M’Buna, représentante de l’antenne locale du CRAN. Fort heureusement, grâce à la levée des sanctions économiques qui pesaient sur l’Iran, une cargaison de 30 Kg de safran perse a pu être commandée, et devrait être livrée dans les 24h par coursier express.

Mais cette situation génère aussi ses laissés pour compte. En effet ce nouvel effort achève d’assècher les ressources qui étaient autrefois destinées à la solidarité nationale, et nos SDF voient ces milliards généreusement distribués sans eux-mêmes n’en pouvoir toucher un seul centime. C’est le cas de Jean-Luc, par exemple : SDF et alcoolique depuis 20 ans, qui a été refoulé à l’entrée du restaurant éphémère dressé pour les migrants de Calais. “Désolée, votre taux de mélanine n’est pas assez elevé pour satisfaire aux critères requis” lui a expliqué l’assistante sociale à l’entrée. Sa présence était d’autant moins bienvenue que les migrants supportaient mal de devoir partager leur espace avec un individu à l’hygiène aussi douteuse. À ce sujet Mme M’bala a été particulièrement véhémente, déplorant qu’un blanc membre de la caste dominante ait essayé de s’arroger les aides réservées aux minorités opprimées. “C’est un peu comme les valides qui prennent les places de parking réservées aux handicapés”, nous explique-t-elle. “Mais en pire, car beaucoup d’handicapés sont quand même des blancs.”

La situation est devenue tellement intenable que de plus en plus de sans abris français mettent chaque jour leur vie en péril pour tenter la périlleuse traversée vers le Maghreb. C’est ainsi que nous avons rencontré Didier, qui a fait la traversée accroché à la transmission d’un semi-remorque qui embarquait pour le Maroc. “Ensuite je n’aurai plus qu’à refaire la traversée en sens inverse dans un de ces boat-people et j’obtiendrai ma carte d’immigré clandestin” nous explique-t-il les yeux brillants d’espoir en évoquant le précieux sésame.

Fabrice, l’un de ses amis SDF, a déjà pu effectuer le voyage à bord d’un bateau d’Erythréens. Arrivé à Lampedusa, il a été accueilli par une équipe médicale qui lui a diagnostiqué une forme sévère d’albinisme, ce qui lui a permis de pouvoir toucher, en plus des autres aides destinées aux migrants, une prime d’invalidité de 650€ mensuels.

 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires