Connect with us

Edito

Edito: Non, l’humour n’est pas un bon moyen de lutter contre les dérives de notre société, c’est même l’inverse.

Published

on

Nous vivons aujourd’hui dans une société qui pense qu’en mettant des « humoristes » partout, nous pouvons renforcer la lutte contre les inégalités, contre le climatoscepticisme, contre la haine,…

Il y a désormais sur toutes les chaînes de télévision, sur toutes les stations de radio, des humoristes, que nous disons parfois engagés et qui seraient une forme de gardiens de la démocratie et de « l’axe du bien ».

Or, il est assez évident de voir que cela ne fonctionne pas. Les producteurs de billets d’humour ou d’humeur ne sont finalement que les idiots utiles d’un système cynique qui y a trouvé la valve de décompression idéale. L’humeuriste et ceux qui l’écoutent sont convaincus d’avoir à travers quelques punchlines la meilleure arme contre ce qu’ils dénoncent. Mais ceux qui apprécient ces propos sont ceux qui sont déjà déterminés et en recherche d’une confortation de leurs idées. Ceux qui les rejettent ou les ignorent ne changeront pas d’avis après l’écoute de 3 minutes de bons mots. Le statu quo plus que jamais entretenu d’une manière pernicieuse.

Les deux camps continuent à s’ignorer ou à se mépriser sans que quiconque ne change d’avis. Les uns ont la sensation de voir leurs idées gagner du terrain tandis que les autres se sentent d’autant plus exclus sans que nous ne leur expliquions pourquoi.

L’humour, la provocation, la satire, la parodie, ont une fonction, celle de distraire, mais pas de faire bouger les lignes.
Les saillies drolatiques sont tellement lisses qu’elles ne servent plus à rien. En évitant de choquer qui que ce soit, elles n’ont plus de sens. Tout ce qui est excessif est insignifiant, disait Talleyrand, est le meilleur moyen d’anéantir toute volonté forte de contestation, cherchant à instaurer une politique de compromis qui finit toujours par la compromission.

Je n’en peux plus d’entendre les questions « Est-ce que vous cherchez à dénoncer avec l’humour…? », « Est-ce que l’humour est le dernier rempart contre…? », qu’elles me soient adressées ou à d’autres.
Malheureusement de nombreux ego n’hésitent pas à utiliser ce levier pour se hisser sur le devant de la scène, faisant croire au peuple qu’ils sont importants pour la société et qu’ils réussissent avec leurs piques verbales à attaquer la carapace du système alors qu’ils n’en égratinent que le vernis.

Ego : Nom masculin. Invariable. Un ego ne varie pas, ne transige pas, ne s’abaisse pas, reste toujours au sommet de sa considération. L’ego ne peut pas prendre la marque du pluriel. Un authentique et puissant ego refuse d’être mêlé à des moi moi moi subalternes ou d’imposteurs. Un ego n’a pas d’accent sur le e. Ce serait un pléonasme. Car il est dans la nature même de l’ego de mettre constamment l’accent sur lui.

Les mots de ma vie de Bernard Pivot

Le vernis éraflé fait apparaître aux yeux de tous un semblant de blessure qui n’est finalement qu’une bribe de carapace intacte.
Il est temps de comprendre que ce ne sont pas les bouffons qui ont pris la Bastille.

Advertisement

Complot

Chine : Début de la vaccination au Covid sur les enfants

Published

on

enfant-vaccin-5g

 

Pays que le Covid-19 a très largement épargné (quelques milliers de cas seulement), la Chine a décidé d’immuniser ses citoyens aux étrangers porteurs de la souche Coronavirus. La première vague de vaccination a commencé ce samedi à Shangaï, principalement dans les magasins Huawei, première entreprise nationale ayant validé ses essais.

Les personnes agées ont déjà eu leur dose, c’est désormais au tour des enfants de se voir intégrer leur puce 5G. Fabriquée en collaboration avec la fondation Bill Gates, fournisseur de Huawei en ce qui concerne les d’antennes 5G.

Pour rappel, l’objectif de ce vaccin est d’augmenter le pouvoir du gouvernement en réduisant la population Chinoise via élimination des éléments faibles et non dociles au gouvernement. Plus d’une centaine de milliers de familles ont déjà pu être arrêtées grâce aux microphones installé dans le vaccin.

Bill Gates a fait part de son bonheur à pouvoir controller cet enfant de 4 ans directement depuis chez lui à San Francisco, grâce à sa radio-télécommande. Il a tweeté :
« Quel plaisir, c’est comme une seconde jeunesse, encore mieux qu’un jeux-vidéo ».

La prochaine étape du projet consiste à prendre le contrôle d’enfants Français, afin de mettre un terme à la révolte des gilets jaunes, en dénonçant les parents non collaboratifs avec la police.
Reste à voir si les parents se laisseront convaincre par le vaccin Sanofi-Gates.

Continue Reading

Edito

Le saviez-vous ? Le mari d’Isabelle Boulay a un cousin qui s’appelle Dupont Moretti avec un T.

Published

on

Merci Thomas.

Continue Reading

Edito

Les chroniqueurs et éditorialistes obtiennent la Reconnaissance d’Inutilité Publique

Published

on

Après des années de bataille, la longue liste des chroniqueurs et éditorialistes viennent d’obtenir la Reconnaissance d’Inutilité Publique. La RIP vient donc parfaire ces 2 professions qui ne connaissent pas le chômage.

Cela consiste à encaisser un salaire confortable, son cul bien assis sur une chaise et à parler. À parler de préférence au nom du peuple, histoire de chopper 2 ou 3 couillons qui vont vous suivre. Au plus ils étalent leur culture (lire des livres, les comprendre comme cela les arrange, citer des passages et des auteurs morts de préférence), au plus vous aurez du sable dans les yeux. Et cela deviendra mauvais car vous serez entrain d’être endormi. Même sans culture, les chroniqueurs vous endormiront par une poignée de nouilles dans le slip d’un des leurs.

Ces professions ne débattent jamais de leurs propres avantages. Normal. Par contre ils se doivent de dénoncer celles et ceux qui ne gagnent pas la moitié ou le quart de leur salaire. Si au passage ils peuvent monter les auditeurs ou téléspecteurs les uns contre les autres ce n’est que mieux.

Cette RIP va vite se voir étendue aux influenceurs d’internet « Oui il n’y a pas qu’à la télé ou à la radio que l’on dit de la merde » d’après cet éditorialiste qui souhaite garder l’anonymat.

Bon RIP à vous !

 

Continue Reading

Trending