Connect with us

Monde

Easyflight teste les vols sans pilote

Published

on

Le CEO d’Easyflight Bernard Crache a présenté jeudi une mesure inédite qui permettra de diminuer de 15% le prix des voyages en supprimant le principal facteur de coût d’un vol: le pilote.

« Quand la pression compétitive augmente, vous vous retrouvez face à deux options. Ou vous décidez de ne pas prendre part à la bataille et vous courez alors le risque de devenir insignifiant. Ou vous décidez de faire face à la concurrence et de vous battre. » C’est ainsi que Bernard Crache a introduit la présentation de la nouvelle stratégie censée accélérer le développement d’Easyflight.

Pour se démarquer de ses adversaires, Easyflight veut recentrer sa stratégie sur le prix. « Le service a un coût. C’est une approche, c’est une touche humaine, qui peut s’effacer devant une approche plus agressive des prix. » A partir de cette « tradition », comme la nomme Bernard Crache, Easyflight a développé deux axes :

La compagnie britannique a commencé par annoncer la suppression des hôtesses de l’air et des stewards sur les vols courts. Ils seront remplacés par des agents de sécurité chargés de veiller au bon déroulement du vol. Leur nombre sera fonction de la taille de l’appareil. Pour ses A320 capables d’embarquer 164 passagers, Easyflight ne prévoit que deux agents de sécurité en remplacement des six hôtesses actuellement nécessaires.

Toujours sur les vols cours, Easyflight va tester les trajets sans pilote. « Suite à l’informatisation et à l’automatisation des processus de vol, la présence d’un pilote par appareil n’a plus de raison d’être. Le coût de la main d’œuvre représente jusqu’à 20% du prix des billets. En remplaçant les hôtesses par des agents de sécurité et en supprimant le pilote, nous pourront réduire nos prix de 10 à 15%. Aujourd’hui, le pilote n’a plus qu’une légère fonction de contrôle du pilote automatique. On peut donc également former nos agents de sécurité à ce contrôle léger. »

Outre l’assistance durant les manœuvres dites sensibles (décollage et atterrissage), la présence du pilote permet de palier à une défaillance physique du pilote automatique. « Pour remédier à ce risque, l’ordinateur de bord subira un examen une fois par an », annonce Bernard Crache. « En nous assurant de leur bon fonctionnement et en limitant cette mesure aux vols courts [NDRL: moins de 7h], nous limitons le risque de défaillance du pilote automatique. Il devient ainsi possible de voler sans pilote humain. C’est un risque limité, contrôlé, que nous proposerons à nos voyageurs en échange de tarifs toujours plus agressifs ».

L’ambition affichée est de faire d’Easyflight « la compagnie la plus compétitive du marché, celle qui rassemble les gens, celle qui fait du voyage un plaisir, mais aussi un pari ludique dont le risque est limité ». Pour son patron, c’est le meilleur moyen de différencier son entreprise alors que la concurrence augmente dans un secteur où les coûts peuvent fortement varier selon les services proposés.

 

Complot

Covid-21: Un submersible chinois est descendu à plus de 10.000 mètres sous la mer pour rechercher des virus inconnus enfouis sous les sédiments

Published

on

Le «Fendouzhe», nom qui signifie «lutteur», est descendu à plus de 10.000 mètres dans cette fosse sous-marine située dans le Pacifique occidental, avec trois chercheurs à son bord, a rapporté la télévision publique chinoise CCTV. Le Fendouzhe, a pour mission de trouver «Des virus infectieux pour les humains qui pourraient être réactivés», ont déclaré des scientifiques à bord à CCTV. Les chercheurs chinois vont collecter des spécimens pour leurs recherches, selon CCTV.

How China’s submersible Fendouzhe stacks up on record depths

For more: https://www.cgtn.com/video China has set a new national record for the deepest manned dive into the oceans. A submersible accomplished this Tuesday…

Continue Reading

Cinéma

Daval, la série sera le dernier caméo de Stan Lee

Published

on

Daval, la série sera le dernier caméo de Stan Lee

 

 

Depuis des années, il est celui qui apparaît dans le plus de films Marvel, sans être pourtant acteur. « Daval, la série » diffusée sur BFM sera l’occasion de voir pour la dernière fois à l’écran Stan Lee, le créateur des super-héros et légende des comics. Le réalisateur de la série l’a confirmé auprès de la chaine info, à l’occasion d’une conférence de presse. « Ce sera bien sa dernière apparition », sans pour autant livrer plus de précisions sur le caméo.

Continue Reading

Culture

Le colonel Reyel promu général

Published

on

Les chaises musicales n’épargnent personne, y compris dans la Grande Muette.

Après 9 ans de combats au Sahel, et le peu de succès concret que l’on connaît, l’armée française a décidé de faire entrer du sang neuf. Exit les généraux stéréotypés, sortis de St-Cyr et interchangeables comme les coupes de cheveux d’un playmobil. Non, pour faire avancer le schmilblick, le haut-commandement français a décidé de muscler son jeu.

Résultat des courses, le colonel Reyel, plus connu pour ses tubes comme « Celui » « Ophélie » ou encore « Toutes les nuits » (Que des mots qui finissent en « i », coïncidence ? Je ne crois pas…) se voit donc élevé au plus haut grade de l’armée française.

Une excellente nouvelle pour le moral des troupes, forcément heureuses de côtoyer une telle star, une plus mauvaise pour les ennemis de la France dans la région qui, malgré un territoire grand comme l’Europe, vivront avec la peur d’être pris entre deux feux : celui des Famas, mais aussi des concerts dans le désert qui seront organisés pour permettre à l’ex-colonel d’utiliser sa meilleure arme contre l’ennemi : sa voix.

La guerre au Sahel vient-elle de basculer définitivement dans le camp des ennemis de la musique ?

Clitorin De Menfarpieds-Clavicule

Continue Reading

Trending