Relaxé le 14 février pour les faits de recel de malfaiteurs terroristes, Jawad Bendaoud assure ne pas s’être revendiqué comme « le logeur de Daesh » sur les réseaux sociaux.

Commentaires