Tomorrowland 2015: Les chômeurs contrôlés à l’entrée du festival

Parmi les nouvelles mesures du gouvernement Michel contre les chômeurs fainéants, il y a cette mesure qui permet à l’Onem d’organiser des contrôles de l’utilisation qui est faite des allocations de chômage.

Ainsi, l’ONEM, depuis le 1er janvier 2015, peut procéder à des contrôles dans de grands évènements comme chez les concessionnaires de voiture par exemple.

Les organismes responsables de l’emploi auront la possibilité d’effectuer des contrôles sur l’utilisation qui est faite de l’argent du contribuable.

Ainsi, le gouvernement belge veut vérifier que des personnes au chômage ne s’achètent pas de  grosses voitures en travaillant en noir à côté.

L’accès à Tomorrowland coûtant + de 100€/jour, il est normal que la communauté ne finance pas les vacances décadentes des chômeurs. L’allocation de chômage est un coup de pouce pour réorienter vers l’emploi, pas une rente qui permet d’aller se droguer dans un festival pendant 1 semaine au lieu de chercher du travail.

explique un employé en charge des contrôles à l’ONEM.

Le demandeur d’emploi risquera une sanction financière allant jusqu’à 6 mois de retenue d’allocations si il est vu dans ce type d’évènements.

Plus de 500 personnes ont été contrôlées à l’entrée du festival et risquent bien de perdre leurs allocations de chômage.

 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires