Sondage: les belges favorables à la diversité dans la prostitution.

pixabay

Selon un récent sondage, sur un échantillon de 125 000 hommes belges fréquentant des prostituées, les discriminations raciales dans ce milieu sont très faibles.

Ce sondage, commandé par le MRAX (Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et xénophobie), nous informe les préférences raciales des belges à propos des prostituées:
34% disent préférer payer les services de femmes blanches, 20% se tournent plutôt vers les arabes, 24% iront voir des africaines et enfin 22% pour les asiatiques.

Le président du MRAX Carlos Crespo se dit tout de même déçu par ces résultats:
« Malheureusement les femmes blanches dominent toujours largement, laissant peu de place à leurs collègues de la diversité. Certes, un effort semble être en marche, mais nous sommes encore très loin d’une véritable égalité. »

Joséphine, prostituée de mères en filles depuis 1642, justifie cette majorité blanche:
« C’est simplement notre histoire, le peuple belge tient beaucoup à ses traditions et au savoir-faire local: que ce soit en bière, en frite ou en fellation.
Qu’on ne m’accuse pas de racisme, je ne nie pas les talents de ces jeunes filles étrangères, mais elles n’ont pas la culture de ce qui plait vraiment aux hommes belges. »

Fatima, prostituée congolaise installée sur les trottoirs belges depuis 1989, témoigne à son tour:
« C’est évident qu’il existe une grande partie de racisme dans ces inégalités, je ne peux pas croire que c’est un manque de talent de ma part. Au pays, tous les hommes de mon village avaient applaudit mes capacités. »

 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires