« Si on expulse les réfugiés, on n’aura plus de boulot » Les CRS appellent à voter contre le FN

Près de 3000 CRS se sont rassemblés ce mardi dans les rues de Paris, suite au score alarmant réalisé par le Front National lors du premier tour des élections régionales.
Inquiets de l’avenir de leur profession, les agents appellent les citoyens français à voter
contre Marine Lepen et son parti.
Ce revirement a de quoi surprendre, puisqu’il était bien connu que le corps de police a
historiquement un lien très fort avec l’extrême droite, représentant même son électorat le
plus convaincu.

Thierry, CRS depuis trente ans, nous explique.
« A l’époque de mon père, on cassait du hippie. C’était l’Âge d’Or, si vous voulez. Puis le
hippie a peu à peu disparu, alors on a dû s’adapter. On a testé beaucoup de groupes
différents, mais c’était juste pas pareil. Et puis, il y a eu les immigrés. Ca a été une
révélation pour beaucoup d’entre nous. Il y a beaucoup de CRS en dépression qui s’en
sont sortis grâce à ça. Une sorte de seconde jeunesse, vous voyez. Ca a même lancé des
vocations. Des jeunes un peu perdus, qui avaient souvent un casier judiciaire pour des
faux prétextes comme violence ou incitation à la haine, ils ont vu en nous un espoir pour
leur avenir. Avec les années, taper de l’Arabe c’est devenu une partie très importante de
notre travail. C’est pour ça qu’aujourd’hui, on est très inquiets. Sans eux, on perd tout ce
qu’on a gagné depuis longtemps. Si le FN gagne les élections, les réfugiés seront
expulsés, et nous on risque de se retrouver sans boulot. Ca serait la fin des CRS, ça je
vous le dit. »
Une crainte partagée par les collègues de Thierry, bien décidés donc à faire entendre leur
voix pour sauver une profession qui fait partie intégrante du patrimoine de la république.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires