Un lourd débat datant d’octobre 2014 s’est enfin conclu ce mercredi, celui-ci portant sur la construction d’un mur séparant les frontières flamandes et wallonnes pourra donc se concrétiser dans les mois à venir.

L’actuelle présidente du sénat et initiatrice du projet, Christine Defraigne déclarerait que « C’était un combat assez court en comparaison à d’autres, quelques pots-de-vin jetés aux alcooliques et un beau slogan, ça va en faire des jaloux chez les chleus »

Le slogan en question: Un mur de la gloire, pour un horizon de paix et de monolinguisme bâti pour et par les migrants

Le point de départ de la construction se fera à la sortie de Bruxelles pour y voir deux équipes se diviser à droite et à gauche avec comme but « Traverser la Belgique en muraille avec seulement 1€ par jour », les candidats seront filmés pour être diffusés dans l’émission de téléréalité Migrant Express, sous la tutelle de maçons portugais envoyés de Berlin triés au peigne fin avec ce qu’il faut en poil pour économiser le budget en tenues et rendre hommage au célèbre Manneken-Pis. Les fonds seront bien évidemment utilisés pour l’entretien d’une nouvelle gamme de tapis pour la chambre du sénat entièrement redécorée aux couleurs Noir/Bleu et Blanc/Or.

« On souhaite avant tout être le troisième pays reconnu pour avoir coupé son gâteau en deux parts, avec un CV proche de la Chine et de l’Allemagne, peut-être qu’on aura enfin le respect qu’on mérite. Et si les flamands roses pouvaient enfin arrêter leur brouhaha j’y comprends jamais rien » Tient à clôturer la présidente, sur un vote à l’unanimité, rien que ça.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires