Connect with us

Politique

Un salaire de 2934 € pour les parents au foyer, une nouvelle loi pour améliorer la qualité de l’éducation!

Published

on

Suite à la reconnaissance du gouvernement du statut de parents au foyer (père ou mère), une nouvelle taxe sera prochainement mise en place sur le travail des femmes du pays afin de pouvoir rémunérer à leur juste valeur ces personnes ayant mis de côté leur vie professionnelle pour s’occuper de leurs enfants.

Nous le savions déjà depuis un certain temps : être parent au foyer relève d’une véritable profession. Une reconnaissance qui est sur le point d’aboutir à une nouvelle loi inédite qui permettra ainsi de pouvoir financer certaines familles qui voudraient prendre une part plus importante dans l’éducation de ses enfants. Ainsi, un père ou une mère au foyer pourrait prétendre à un salaire versé par l’état, qui s’élèverait à 1467 € net par enfant en dessous de trois ans, et 1284 € net par enfant au-delà de trois ans et jusqu’à un âge maximum de 26 ans.

Une personne qui garderait ses deux enfants de moins de trois ans à la maison pourrait alors prétendre à un salaire de 2934 € net. Une très bonne nouvelle pour toutes les familles, qui, nous n’en doutons pas, relancera la natalité au sein du pays.

Le revers de cette décision sera sans doute moins bien perçu par toutes les femmes du pays puisque la taxe permettant de financer cette nouvelle mesure ne s’applique qu’à leur rémunération, et représentant en moyenne un manque à gagner de 435 € par mois sur leur salaire. Différentes associations féministes sont déjà montées au créneau afin de dénoncer cette mesure sexiste et injuste, qui grèvera également le budget des familles monoparentales féminines. Cette taxe s’appliquera également aux femmes bénéficiant de ce revenu « parent au foyer », ce qui diminuera par là l’allocation à laquelle elles pouvaient prétendre. Les hommes au foyer, eux, ne seront pas touchés par cette taxe, tout comme ceux occupant un emploi reconnu.

Les craintes à l’heure actuelle concernent ces parents qui travaillent, et qui risqueraient alors d’embrayer sur une grève, ne s’occupant plus de leurs enfants jusqu’à nouvel ordre.

ATTENTION – VIDÉO à ne pas manquer !

[fvplayer src= »https://www.youtube.com/watch?v=4pbgaCHQV00″]

Advertisement

France

Floutage des policiers : la loi « sécurité globale » s’appliquera aussi aux images d’archives

Published

on

Le gouvernement français a fait adopter l’article 24 de la proposition de loi sur la sécurité globale. Le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’il « faudra flouter les visages des policiers et des gendarmes » avant de diffuser les images et que cette mesure s’appliquera aussi aux images d’archives. « Cela permettra de préserver l’intégrité des policiers quelque soit l’époque ou les théâtres d’opération » précise-t-il, « lorsqu’un policier ou un gendarme a son visage diffusé, il peut être rapidement exposé à des messages haineux contre lui, sa famille ou sa descendance. »

Interrogée sur cette loi , la présidente du RN Marine Le Pen a estimé que « tout ce qui peut contribuer à protéger nos policiers est une bonne chose » avant d’ajouter, « je remercie Emmanuel Macron de mettre en place tout un arsenal législatif autoritaire sur lequel je pourrais asseoir mon pouvoir »

 

 

 

Continue Reading

France

Le chauffeur de taxi du documentaire Hold-Up s’est fait recruter comme porte-parole du gouvernement Macron

Published

on

Intervenant légitime dans le documentaire Hold-Up sur la crise du coronavirus, Mamadou, un chauffeur de taxi parisien, a été recruté par le gouvernement français comme porte-parole sur base de sa pertinence dans ses propos et de son éloquence.
« Après avoir vu Hold-Up, il m’a paru évident qu’il était l’intervenant le plus légitime de ce reportage », a répondu le premier ministre Jean Castex.
« C’est pourquoi nous avons recruté Mamadou au sein de notre gouvernement afin d’éviter le pire et de ne pas massacrer tout le monde ».

Continue Reading

Politique

Épuration dans l’Éducation nationale : Jean-Michel Blanquer sera tondu en place publique

Published

on

La vendetta en marche.

Après la victoire stratégique des forces islamo-gauchistes, alliés aux judéo-bolchéviques, le temps de la vengeance est venue. Les forces progressistes ont pris la rue de Grenelle et commencent dès aujourd’hui leur offensive de purification de l’administration scolaire.

Dans un communiqué, les forces alliées ont annoncé leur première mesure : la tonte du ministre Jean-Michel Blanquer, accusé d’être le principal opposant aux forces libres de l’Éducation nationale. Dans un simulacre de procès stalinien, le ministre a été reconnu coupable du crime de « startupisation » de l’Éducation nationale.

Celui qui voulait transformer les écoles primaires en business school verra son châtiment se dérouler en public, place de grève (logique, puisqu’il est condamné par des profs).

Le SNUIPP et le SNES vendront des merguez à prix libre.

Clitorin De Menfairpieds-Clavicule

Continue Reading

Trending