Salah Abdeslam déjà relâché pour bonne conduite

Salah Abdeslam, qui a été retrouvé cette après-midi à Bruxelles, a déjà été relâché. Il aurait fait preuve d’une conduite exemplaire et se serait excusé auprès d’un policier.

Selon nos informations, Salah Abdeslam a fait preuve d’un comportement exemplaire dans le fourgon qui l’amenait au commissariat. Bart, le policier qui était en charge de son transfert, nous expliques: « Dans la voiture, il s’est assis au milieu pour me laisser la place à côté de la fenêtre. Après, il a mit sa ceinture de sécurité sans même qu’on doive le lui demander! ». Outre ce cette bonne conduite dans le fourgon, Salah aurait fait très bonne impression en entrant dans le commissariat. « Il a dit bonjour à tout le monde » poursuit Bart, « même à la madame de l’accueil! ».

Cerise sur le gâteau, il se serait excusé et aurait fait preuve d’une grande compassion. « Il a dit qu’il était désolé, qu’il avait pas fait exprès », nous précise encore Bart. Il aurait aussi affirmé être victime d’un énorme mal entendu. En effet, il n’a jamais été un islamiste radical. De source sûre, il était uniquement à Paris pour voire le match France-Allemagne, mais s’est perdu en route. Il a alors trouvé des armes et des explosifs et s’en serait servi sans faire exprès. Bart nous le confirme: « Pour faire preuve de sa bonne foi, il a pris une coupe et mangé un bout de Justin Bridou avec nous. »

Finalement, après l’apéro, Bart et ses collègues ont pris la décision de relâcher Salah Abdeslam pour bonne conduite, avec l’autorisation de François Hollande et Charles Michel. « Il nous a demander de le reconduire à sa maison de campagne près de Verviers. On ne pouvait pas le lui refuser, il faut avouer que le commissariat de Molenbeek n’est pas dans un quartier très sûr. » nous raconte encore Bart.

NordPresse vous présentera bientôt la version de Salah Abdeslam lui-même. Mais étant encore sous le choc, il nous a été de ne pas le contacter avant la semaine prochaine.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires