Rentrée dans le Hainaut : la prof se rend compte que les élèves sont nuls.

wikipedia commons

Édouardine est une jeune institutrice diplômée en juin 2015 avec les félicitations du jury de la Haute École Léonard de Vinci à Louvain-la-Neuve. Originaire du Brabant-Wallon, elle est affectée dans une école communale du Borinage en 4e primaire, dont nous tairons le nom. Son témoignage est accablant : après seulement deux jours en classe, elle est au bout du rouleau.

« Ce n’est pas du tout ce que j’attendais. De Vinci ne m’avait pas formé à cela. »
Pourtant, elle semblait avoir été prévenue. Elle nous explique qu’elle prenait son métier très à cœur et qu’elle était vraiment heureuse de pouvoir relever le défi dans une école dans le Hainaut. Elle veut aider tous ces pauvres avec la force de la charité du Seigneur.
« Je savais bien que la région était défavorisée, mais là c’est pire que ma mission humanitaire dans le Nord-Kivu avec Instituteurs Chrétiens sans Frontières. On ose dire que c’est le quart-monde ? Pas du tout, c’est le tiers-monde en pire ! »
Elle estime que la formation ne prépare pas à la dure réalité du métier. Par exemple, elle ne s’attendait pas du tout à des élèves aussi âgés. Ils ont entre 12 et 16 ans, ce qui est normal pour la région. Ce qui la choque, c’est que durant son apprentissage, c’est maximum 10 ans en 4e.
« Personne ne m’a enseigné à donner des leçons à des enfants qui ne pensent qu’à goûter au fruit interdit. J’ai l’impression qu’ils n’ont jamais entendu parler d’abstinence ou, pire, qu’ils ne savent pas que la masturbation est une maladie ! Pourtant, ce n’est pas à moi de leur expliquer, je n’ai pas les compétences ! ».
Cependant, d’après la jeune instit’, c’est essentiellement le niveau de faiblesse qui la décourage le plus. Pour preuve, elle nous brandit la dictée de la meilleure de sa classe que nous publions ici, anonymement bien sûr.

dictée septembre
Édouardine avoue qu’elle n’a pas voulu les tester en calcul de peur d’abandonner ou de s’écrouler et pleurer devant eux.
« C’est inhumain de s’occuper d’enfants de cet âge-là aussi bêtes ».
Et encore, elle n’a pas rencontré les géniteurs. Vivement la première réunion de parents.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires