Connect with us

Politique

Réforme des retraites – Si vous mourrez avant 67 ans, votre famille devra rembourser l’État !

Published

on

Fier de son contrat « zéro heure » aussi appelé « contrat chair à patron », Kris Peeters vient de faire voter au parlement un amendement à la réforme des pensions : les héritiers d’un travailleur mort d’épuisement avant 67 ans devront désormais rembourser l’État.

« Il est inadmissible que certains travailleurs choisissent de mourir avant même d’avoir été au bout de leur carrière, a expliqué Kris Peeters. Pour les employeurs, cela représente un coût énorme : des dizaines de milliers d’années de travail ne seront jamais prestées. Sans parler des familles qui osent parfois même exiger une intervention dans les frais funéraires. Pire encore, certains proches assignent l’entreprise devant les tribunaux. C’est arrivé une fois. Un ouvrier avait négligé de demander à son patron de lui fournir une combinaison spéciale pour manipuler l’amiante. Il en est mort. Et deviner qui a encore dû payer ?  » 

Pour la Fédération des entreprises belges, il s’agit d’une mesure qui va enfin dans le bon sens même si pour son porte-parole, Richie Plinosas, beaucoup de chemin reste encore à faire : 

 » De nombreux travailleurs meurent accidentellement durant l’exercice de leurs fonctions. Pour ceux-là, la mesure me paraît pleinement justifiée. Mais qu’en est-il des travailleurs qui se tuent exprès pour ne pas bosser ? Vous savez, ceux qui se suicident. Dans ce cas, je trouve, la sanction n’est vraiment pas assez lourde. » 

Les syndicats ont d’ores-et-déjà annoncé des actions contre l’entrée en vigueur de la nouvelle mesure Peeters. Les rouges parlent notamment de mimer la mort devant le cabinet du vice-premier ministre en se foutant une cuite mémorable. La banderole est déjà prête. On peut y lire : « Ivres morts pour vos droits ! »

 

France

Floutage des policiers : la loi « sécurité globale » s’appliquera aussi aux images d’archives

Published

on

Le gouvernement français a fait adopter l’article 24 de la proposition de loi sur la sécurité globale. Le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’il « faudra flouter les visages des policiers et des gendarmes » avant de diffuser les images et que cette mesure s’appliquera aussi aux images d’archives. « Cela permettra de préserver l’intégrité des policiers quelque soit l’époque ou les théâtres d’opération » précise-t-il, « lorsqu’un policier ou un gendarme a son visage diffusé, il peut être rapidement exposé à des messages haineux contre lui, sa famille ou sa descendance. »

Interrogée sur cette loi , la présidente du RN Marine Le Pen a estimé que « tout ce qui peut contribuer à protéger nos policiers est une bonne chose » avant d’ajouter, « je remercie Emmanuel Macron de mettre en place tout un arsenal législatif autoritaire sur lequel je pourrais asseoir mon pouvoir »

 

 

 

Continue Reading

France

Le chauffeur de taxi du documentaire Hold-Up s’est fait recruter comme porte-parole du gouvernement Macron

Published

on

Intervenant légitime dans le documentaire Hold-Up sur la crise du coronavirus, Mamadou, un chauffeur de taxi parisien, a été recruté par le gouvernement français comme porte-parole sur base de sa pertinence dans ses propos et de son éloquence.
« Après avoir vu Hold-Up, il m’a paru évident qu’il était l’intervenant le plus légitime de ce reportage », a répondu le premier ministre Jean Castex.
« C’est pourquoi nous avons recruté Mamadou au sein de notre gouvernement afin d’éviter le pire et de ne pas massacrer tout le monde ».

Continue Reading

Politique

Épuration dans l’Éducation nationale : Jean-Michel Blanquer sera tondu en place publique

Published

on

La vendetta en marche.

Après la victoire stratégique des forces islamo-gauchistes, alliés aux judéo-bolchéviques, le temps de la vengeance est venue. Les forces progressistes ont pris la rue de Grenelle et commencent dès aujourd’hui leur offensive de purification de l’administration scolaire.

Dans un communiqué, les forces alliées ont annoncé leur première mesure : la tonte du ministre Jean-Michel Blanquer, accusé d’être le principal opposant aux forces libres de l’Éducation nationale. Dans un simulacre de procès stalinien, le ministre a été reconnu coupable du crime de « startupisation » de l’Éducation nationale.

Celui qui voulait transformer les écoles primaires en business school verra son châtiment se dérouler en public, place de grève (logique, puisqu’il est condamné par des profs).

Le SNUIPP et le SNES vendront des merguez à prix libre.

Clitorin De Menfairpieds-Clavicule

Continue Reading

Trending