Connect with us

Coronavirus

Premier cas de coronavirus détecté à Nibelheim: la ShinRa a décidé de brûler la ville

Published

on

Il n’y a qu’une chose à dire sur ces événements: c’était un mal nécessaire. C’est l’avis des plus éminents membre de la ShinRa. Et pour cause, la décision n’a pas plu à tout le monde.

Revenons cinq ans en arrière, au 68ème étage de la Tour ShinRa. La tension est à son comble et le Professeur Hojo exulte: il a réussi à créer un nouvel organisme à partir des cellules de Jénova. Cet organisme, il le nomme coronavirus. Pressé d’annoncer son résultat à la présidence, le scientifique souhaite tester son virus sur la population. Quoi de mieux que de choisir Nibelheim, comme cas test: une ville reculée possédant son propre laboratoire. Fort heureusement, cette autorisation lui est catégoriquement refusée. Las. Après plusieurs années, force est de constater qu’Hojo n’a pas respecté cette interdiction. Puisque, ce lundi, le premier cas de coronavirus a été détecté à Nibelheim

« Nous sommes en guerre »

Immédiatement, le ministre de l’intérieur Heidegger Castaner, envoie les Turks sur place. L’un d’eux, Vincent, ne reviendra pas. Le rapport des Turks est sans appel: l’épidémie a débuté. Bien vite, le Président Rufus donne les ordres: il faut contenir la maladie, quoiqu’il en coûte. « Nous sommes en guerre. Je dois prendre des décisions radicales.Tout d’abord, ce qui ne peut être contenu doit être brûlé. Nous sommes en Guerre. Ensuite, je déclare l’État d’urgence et ordonne dès ce soir un couvre-feu. Tout contrevenant sera éliminé. Par ailleurs, j’ai fait arrêter le professeur Hojo pour qu’il réponde de ses actes. Enfin, mon meilleur soldat, Séphiroth, est en route pour Nibelheim et  conformément à mes instructions, il réglera la situation aujourd’hui même. Nous sommes en guerre. » 

Un bienfait pour la planète

La suite nous la connaissons: le soldat a brûlé la ville. Évidemment, la décision a suscité l’indignation partout dans le monde. Pourtant, les adversaires de la Shinra reconnaissent qu’il était peut-être nécessaire de passer par là: « Tous ces morts, c’est très bon pour l’énergie vitale de planète » explique Barret, le leader charismatique du groupe d’activistes AVALANCHE.

Animaux

Après la rave-party fasciste au Capitol, la crainte d’une diffusion massive de la.e covid-19

Published

on

Après 6h de fête clandestine, le SWAT a mis fin à la rave-party fasciste du Capitol, à Washington. La formation d’un cluster semble inévitable. Un risque de contamination massive au virus qui inquiète au plus haut niveau car les antennes 5G ne sont pas toutes déployées.

Les fascistes ont mis leur vie en danger, leur santé. Il faut maintenant qu’ils préservent celle de leur entourage ». La CIA et le FBI alertent. Ils craignent que la rave-party fasciste illégale, qui s’est tenue au Capitol à Washington, contribue à amplifier la circulation de la.e covid-19 aux USA déjà fortement touchés par une résurgence de l’épidémie.

Il n’y avait même pas de Sound System et aucune drogue, pourtant les gens étaient complètement débiles.

Dans ce contexte, la probabilité qu’au moins l’un des nazillons était bel et bien contaminé au virus, sans forcément le savoir, est « très fort[e] ». Selon Qanon et Donald Trump, le virus n’existe pourtant pas et le vaccin a été créé par les pédo-satanistes.

 

Continue Reading

Coronavirus

Faites vous vacciner et lisez Nordpresse directement dans votre tête !

Published

on

Nordpresse et le fabriquant de vaccin Pfizer viennent de passer un accord historique. 

En plus de recevoir la 5G, les heureux élus qui se feront vacciner avec le vaccin Pfizer auront l’immense privilège de pouvoir lire Nordpresse directement dans leur tête !

Avec une seule injection, plus besoin d’aller sur Facebook, tous les articles arrivent dans votre cortex, à un vitesse supérieure à celle de la fibre optique ! Après cette annonce tonitruante, les premières réactions sont dithyrambiques.

Mauricette, première Française connectée à la 5G (par ailleurs vaccinée) a déclaré : « Vraiment, c’est super ! Avant, je lisais que les titres, mais maintenant, je lis aussi le contenu des articles et c’est encore plus marrant. Après, vu que je perds un peu la boule, il m’arrive de les relire et de re-rigoler. Franchement c’est tout bénef, je recommande !« 

Un accord gagnant-gagnant qui intervient dans un contexte de défiance mâtiné de suspicion envers la solution que nous gouvernant ont choisi pour nous sortir de la merde.

De là à dire que Nordpresse y contribuera, tout dépendra du nombre de personnes vaccinées.

On croise les doigts !

Clitorin De Menfairpieds-Clavicule

 

Continue Reading

Coronavirus

Covid-19: La Belgique va construire un centre de vaccination d’ici la fin des travaux de la gare de Mons en 2024

Published

on

Les Chinois:

Dix jours pour construire deux hôpitaux, respectivement de 1.000 lits sur une superficie de 34.000 m² (hôpital de Huoshenshan) et 1.500 lits sur 80.000 m² (hôpital de Leishenshan). Comme prévu, le premier hôpital est devenu officiellement, et sous l’œil des caméras, opérationnel le 3 février, accueillant ses premiers patients.

Les Belges:

La Belgique a donc décidé d’emboiter le pas de la Chine, « mais à son rythme », soit avec une durée moyenne de 100 ans comme pour la gare de Mons ou le palais de justice de Bruxelles.

De nombreux sites de paris sportif proposent désormais de parier sur la date de fin des travaux de ce nouveau projet 100% belge.

Plusieurs problèmes ont déjà emmergé dans la réalisation de la construction puisque le centre de vaccination serait à cheval sur 2 régions et surtout sur 2 communautés qui vont devoir s’entendre quant à la langue de l’affichage des panneaux.

La région flamande demandant évidemment que les panneaux soient en premier en néerlandais et ensuite en français alors que les francophones réclament la même chose.

Du côté des germanophones, comme d’habitude pas grand chose à signaler.

Le premier ministre Alexander de Croo a explicitement demandé à ce que les travaux puissent commencer avant la fin de l’année 2022.

Pourquoi une telle attente ?

Et bien, selon nos sources, il n’y aurait qu’une équipe d’ouvrier qui peut travailler à la fois pour les travaux publics belges, ils doivent donc finir d’abord leurs chantiers en cours.

Continue Reading

Trending