Connect with us

Violence

Il pensait tester des jeux vidéos, mais en réalité il tuait des gens pour de vrai.

Published

on

EXCLUSIF La rédaction de nord presse a été contactée par Arnold, il s’agit d’un nom d’emprunt car John Sawaipa souhaitait rester anonyme. Son histoire est peu banale.

Tout avait commencé normalement pour ce jeune Texan qui vivait une adolescence aujourd’hui devenue normale, il passait ses journées et ses nuits accroché à son ordinateur à jouer à des jeux vidéos, ce qui avait le don d’agacer son père: « C’était un grand officier de la marine, il était très strict et rêvait d’une grande carrière militaire pour son seul fils, ça le déprimait de me voir un peu paumé devant mes écrans ».

Un jour à ses 22 ans, son père est rentré à la maison très excité, il avait un boulot pour son fils. Et pas n’importe lequel, il s’agissait de tester secrètement des jeux vidéos pour une grosse boite de production. « J’étais très étonné qu’il me parle d’un boulot pareil, après coup j’aurais dû y penser, mais à l’époque je me suis dit que c’était une bonne opportunité pour moi ».

Le lendemain il partait avec son père vers son futur emploi, l’endroit qui ressemblait à un énorme bunker était très reculé dans le désert. Arnold était étonné par la sécurité «  Il y avait des vigiles et des militaires partout. Je me suis dit que ça devait être une très grosse production qui avait de gros moyens, du coup j’étais très excité à l’idée de découvrir les nouveaux jeux. »

Sans trop poser de question, Arnold a signé son contrat le jour même et commencé son boulot. « J’étais seul dans une petite pièce, tous le matériel de jeu était de très grande qualité, il y avait un joystick que je n’avais encore jamais vu et un écran géant ». Le but du jeu qu’Arnold devait tester paraissait très banale, il fallait simplement tuer des gens en téléguidant un drone. Il avait le choix entre deux cartes : les « Montagnes du Pakistan » et les « Plaines et collines du Yemen ». Arnold a rapidement été étonné par la facilité de ce jeu : « Une voix me donnait des ordres tels que : « Tue cet homme », « Détruit cette voiture », etc. Pour moi la seule grande qualité que je trouvais à ce jeu, c’était les graphismes qui étaient hyper réalistes ! ».

Alors que ça faisait déjà quelques mois qu’il travaillait sur ce jeu, Arnold décida un jour de s’amuser un peu, quitte a ne pas respecter les consignes. « Je me souviens ce jour là j’étais fatigué car le bébé de la voisine avait pleuré toute la nuit, alors je me suis vengé en tuant des enfants dans le jeu ». « Je me rappelle que la voix du jeu était devenue muette devant ces scènes atroces, je m’étais empressé de prévenir mon supérieur de ce bug ».

Un jour ce qui paraissait être un conte de fée s’écroula pour Arnold. Alors qu’il terminait une journée de travail, il se retrouva nez à nez avec un autre employé du groupe. « C’était très rare, d’habitude je ne croisais personne». Ils se sont salués puis l’homme a posé une question étrange à Arnold : «  Ça va d’un point de vue morale ce n’est pas trop dure ? ». Arnold répondit avec un grand sourire, « Bah non, je m’amuse bien et c’est même plutôt facile ». L’homme devint pâle et lui répliqua « Tuer des gens c’est amusant ? ». La discussion qui suivit mena à la découverte du terrible secret que lui avait caché son père. Il ne testait pas des jeux mais tuait de vraies cibles pour l’armée américaine.

Aujourd’hui Arnold a choisi de nous contacter car il voudrait que son témoignage empêche d’autres jeunes de tomber dans ce même piège. « J’en veux très fort à mon père, mais je peux lui pardonner, après tout il voulait le meilleur pour son fils ».

Advertisement

Culture

Le colonel Reyel promu général

Published

on

Les chaises musicales n’épargnent personne, y compris dans la Grande Muette.

Après 9 ans de combats au Sahel, et le peu de succès concret que l’on connaît, l’armée française a décidé de faire entrer du sang neuf. Exit les généraux stéréotypés, sortis de St-Cyr et interchangeables comme les coupes de cheveux d’un playmobil. Non, pour faire avancer le schmilblick, le haut-commandement français a décidé de muscler son jeu.

Résultat des courses, le colonel Reyel, plus connu pour ses tubes comme « Celui » « Ophélie » ou encore « Toutes les nuits » (Que des mots qui finissent en « i », coïncidence ? Je ne crois pas…) se voit donc élevé au plus haut grade de l’armée française.

Une excellente nouvelle pour le moral des troupes, forcément heureuses de côtoyer une telle star, une plus mauvaise pour les ennemis de la France dans la région qui, malgré un territoire grand comme l’Europe, vivront avec la peur d’être pris entre deux feux : celui des Famas, mais aussi des concerts dans le désert qui seront organisés pour permettre à l’ex-colonel d’utiliser sa meilleure arme contre l’ennemi : sa voix.

La guerre au Sahel vient-elle de basculer définitivement dans le camp des ennemis de la musique ?

Clitorin De Menfarpieds-Clavicule

Continue Reading

Business

La fin du conflit au Yémen grâce à l’appel de Macron!

Published

on

Le boycott des produits français a eu un effet inespéré sur le conflit au Yémen! Pour rafraîchir la mémoire de nos lecteurs, la France exportait en 2019pour plus d’un milliard en armement à l’Arabie Saoudite et les Émirats! Ce qui en faisait, après calcul et division de la note, respectivement les 2ième et 5ième client pour l’industrie si précieuse aux yeux du pays des Lumières.

La fin de ce conflit survient après un appel téméraire du président Macron à continuer les caricatures d’un célèbre prophète. Suite à un tel affront, les reporters sur place témoignent d’un dégoût absolu des soldats pour leurs armes estampillées « Made in France ». Ces derniers les auraient alors jetées à terre pour continuer le conflit à coup de bâtons et de cailloux! Grossière erreur de leur part, puisque le Yémen connaissait bien mieux ces armes dévastatrices, eux qui ont eu le bon réflexe d’adopter cette artillerie dés le début du conflit!

Une véritable bérézina pour les boycotteurs de l’Hexagone, un comble! Une véritable aubaine pour les différents observateurs, répartis dans plusieurs organisations non-gouvernementales, qui n’hésitaient pas à qualifier ce conflit de « sale guerre » pour rester polis, et de pointer également la violation du Traité international sur le commerce des armes (TCA) orchestrée par la France ces derniers mois.

Un retournement de situation inespéré dans ce conflit à sens unique, qui prouve encore une fois que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes, comme disait jadis Pangloss.

Continue Reading

Monde

Haut-Karabakh : Kirikou va être déployé sur le terrain

Published

on

Une issue au conflit ?

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a annoncé que Kirikou serait envoyé sur la zone de guerre pour régler le conflit.

Guterres a rappelé que le petit garçon avait réalisé un excellent travail en 1998 en venant à bout de la sorcière Karaba, et que c’est seulement la version plus à l’Est que se disputent l’Arménie et l’Azerbaïdjan, soit une mission tout à fait à la portée du petit bonhomme de Michel Ocelot.

On attend beaucoup de celui qui court très vite tout nu, là où même Poutine n’a pas réussi à geler le conflit.

Clitorin De Menfairpieds-Clavicule

Continue Reading

Trending