Marion Maréchal-Lepen annonce qu’elle paiera désormais de sa poche ses avortements

Après sa défaite aux élections régionales, Marion Maréchal-Lepen ne décolère pas. 
Plusieurs personnes de son entourage, qui souhaitent rester anonyme, ont déclaré à l’APF qu’ils s’inquiétaient même pour sa santé.

Désavouée, l’héritière du clan Lepen crie à la face de chaque personne qu’elle croise qu’elle n’en restera pas là et qu’elle a bien l’intention d’appliquer son programme à elle-même. Les regards interloqués et l’inquiétude de ses proches ne semblent pas l’atteindre.

Lors d’une conférence de presse donnée à quelques journalistes triés sur le volet, elle a annoncé, d’une voix claire mais chevrotante, qu’elle serait le laboratoire de ses idées. En premier lieu, a-t-elle déclaré avec conviction, elle n’ira désormais plus au planning familial pour ses IVG mais les fiancera elle-même, dans des cliniques privées.

Quand on sait qu’une interruption de grossesse peut coûter jusqu’à 450 €, on est en droit de trouver admirable l’engagement de la jeune femme politique.
Comme elle le dit elle-même, « je vais faire économiser aux finances publiques entre 4 500 et 9 000 € par an et cet argent pourra servir à la rénovation d’églises, à l’amélioration des repas des CRS ou à la construction de murs autour des cités sensibles. Qui osera désormais dire que je ne suis pas engagée à 100% dans la défense de notre culture et du bien-être des citoyens ?! »

Reconnaissons que si chaque homme et femme politique prouvait ainsi la force de son engagement, une certaine idée de la République pourrait renaître.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires