Les pompiers belges engagent des nains pour les petits feux

Les pompiers ne peuvent pas toujours être appelés pour un oui ou pour un non. C’est pour ça que si votre chat ou votre bébé prend feu, il existe maintenant des plus petits pompiers pour de plus petits problèmes. Nous rappelons cela dit qu’il est illégal de mettre feu à son enfant simplement pour enfin avoir le plaisir de rencontrer un nain. Vous pouvez en revanche le faire quand il a trop froid, mais seulement que quand il a vraiment trop trop froid.

En bref, les pompiers nains iront dans votre jardin pendant que les vrais pompiers iront dans la forêt. Ils sont aussi connus pour faire des sauvetages dans des flaques d’eau pendant que leurs confrères normaux s’occupent des lacs.

Benoît, un jeune Bruxellois, nous explique à quel point cette nouveauté lui a sauvé la vie : « J’étais au resto avec une meuf que j’essayais de me taper, et j’ai vu un genre de bâton qui avait pris feu sur la table, elle m’a dit que c’était une bougie mais j’ai paniqué et j’ai tout de suite appelé les pompiers pour sauver le restaurant et tout s’est très bien terminé grâce à leur petite équipe. J’en croyais même pas mes yeux.

Témoignage de Thibaut Legrand, pompier nain : « C’est un boulot sympa, c’est parfois un peu dangereux mais ça vaut la peine. C’est mieux que de faire clown ou acteur porno puis en plus quand on a du temps libre à la caserne on peut jouer au basket. »

Le recrutement de nains est censé rendre certaines missions plus faciles. Sauver un chien coincé au fond de sa niche, secourir une vieille dame ivre bloquée dans un conduit d’aération ou encore sortir un cornichon du fond de son petit bocal. Mais faire recours aux nains n’est pas toujours une bonne idée. « Une fois on devait juste éteindre le feu d’une cuisinière à gaz entrain de cuire un perroquet vivant dans une casserole qui apparemment avait alerté les voisins avec ses cris. Le problème était que la cuisinière était bien trop haute pour qu’on puisse faire quoi que ce soit, donc on a vu le perroquet brûler sous nos yeux. A petit feu. Exactement ce qu’on essaie de combattre. Mon plus grand regret c’est qu’on n’ait pas pensé à faire la courte échelle alors qu’en tant que nains on le fait tout le temps. »

 

Mais sa plus grande fierté alors ? « Eteindre un bonsaï avec ma pisse. »

 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires