Le complot d’Elio Di Rupo: : son ignorance en flamand et sa relation avec Bart De Wever

On savait que l’ancien premier ministre Belge n’était pas le plus grand orateur
néerlandophone du pays, aujourd’hui on apprend qu’il n’a en réalité jamais réussi un
examen de néerlandais de sa vie.

Comme chaque fin d’année, des examinateurs vérifient les archives de certaines écoles
secondaires du pays. Cela pour veiller au bon fonctionnement de celles-ci.
Michel-Michel était l’examinateur chargé de contrôler le collège de Morlanwelz vendredi
dernier. En fouillant dans les archives il est tombé sur les bulletins du petit Elio Di Ripo.

Ces bulletins lui ont offert une découverte surprenante : L’ancien premier ministre belge
n’a jamais réussi un examen en néerlandais de sa vie.
Cela a tellement interpelé l’examinateur, qu’il a contacté l’équipe de détectives privés de
Delphine Boël pour en savoir plus sur cette fameuse révélation.

Ils ont découvert que Di Rupo ne parlerait en réalité absolument pas un mot de flamand.
Elio a payé ses professeurs pendant de nombreuses années pour s’assurer la réussite de
cette matière. L’argent qu’il utilisait pour cette corruption était celle qu’il gagnait en
faisant son commerce de cigarettes dans son collège. Cette corruption ne s’est pas
arrêtée à sa sortie des secondaires. Certains professeurs de l’Université de Mons
auraient également été convaincus par les services financiers du jeune Elio
L’enquête ne s’est pas arrêtée là et les détectives ont réussi à mettre la main sur les
relevées téléphoniques de l’ancien premier ministre. Cela leur aura permis de
comprendre comment Di Rupo est parvenu en tant que ministre à réaliser tous ses
discours en néerlandais. On a retrouvé dans ses relevées un numéro qui revient avec
insistance depuis son entrée en politique. Après recherches il s’est avéré qu’il s’agit ni
plus ni moins du numéro de téléphone de Bart De Wever.

Les deux hommes sont en réalité de très bons amis et s’entraident depuis de
nombreuses années dans l’écriture des discours de la langue opposée. Bart, étant un peu
plus futé que le montois, a désormais appris le français. Elio, quant à lui, fait toujours
appel au service du bourgmestre d’Anvers dès qu’il doit prendre la parole en
néerlandais.

Selon certaines sources, leur relation ne serait pas limitée aux simples rapports
professionnels. L’homosexualité du ministre du PS étant déjà connue du grand public,
celle du ministre NVA devrait être officialisée dans les jours à venir.
et sa relation avec Bart De Wever

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires