La NVA souhaite le CPAS aux personnes atteintes de boulimie, d’anorexie et… aux pauvres !

Le vendredi 11 décembre, la députée NVA Valérie Van Peel faisait une sortie pour le moins remarquée en plaidant pour que les allocataires sociaux qui ont des problèmes d’alcool ou de drogue soient déchus de leur droit à percevoir un revenu de remplacement.

Alors que l’on s’attendait à ce que ces propos soient nuancés cette semaine par les plus hautes instances du parti nationaliste flamand, la NVA, au contraire, a renforcé cette position ce lundi par le biais de sa porte-parole, Anne Laure Mouligneaux.

Le bureau de la NVA s’est brièvement réuni dimanche à l’heure du goûter afin d’adopter une position commune.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le parti n’a pas mis d’eau dans son vin !

Celui-ci entend que soient désormais supprimé de la liste des allocataires sociaux les personnes atteintes de boulimie, d’anorexie ainsi que les pauvres.

En effet, Anne Laure Mouligneaux explique :

« Dans le cas des boulimiques ou des anorexiques, nous estimons qu’une aide financière servant à acheter de la nourriture qui terminera soit à la poubelle parce que non consommée soit à la toilette sans avoir été digérée relève tout simplement du gaspillage d’argent (principalement flamand) »

« Quant aux pauvres, nous pensons que s’ils le sont, c’est qu’ils ont fait la preuve de leur non volonté à réussir, sinon socialement, du moins financièrement. Les priver de tout apport financier, c’est une façon de les inciter à sortir de la précarité. C’est une opportunité, une chance que nous souhaitons leur offrir ».

Une position qui, aussi discutable qu’elle soit, a le mérite de mettre en évidence le pragmatisme des nationalistes flamands.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires