Jumelage entre Mossoul et Molenbeek : la bourgmestre se dit « scandalisée »

 

Les autorités de la ville de Mossoul, bastion de l’Etat islamique (Daesh) en Irak, viennent d’envoyer une demande à la ville de Molenbeek en vue de réaliser un jumelage entre ces deux communes.

Dans la lettre envoyée à Françoise Schepmans, bourgmestre MR de Molenbeek, les autorités de Mossoul se justifient de cette invitation : « Vu l’efficacité des 2.500 habitants de Molenbeek présents sur le territoire irakien, nous pensons que ce jumelage entre nos deux villes sera bénéfique. Au-delà de la preuve de notre respect envers vos combattants, cela devrait également faciliter l’obtention des passeports entre nos deux pays, aujourd’hui soumis à de difficiles contraintes bureaucratiques. Nous exigeons toutefois une application plus stricte de la sharia et de connaître le nom du vrai responsable de la commune ». Mme Schepmans s’est dite « scandalisée » par cette demande : « Pourquoi ne s’adressent-ils pas directement à moi et remettent-ils en cause ma légitimité ? Nous sommes ici confrontés à du sexisme pur et dur ». Philippe Moureaux parle quant à lui de « manque de tact » de la part des autorités de Mossoul. Très humble, il rappelle cependant que ce rapprochement n’aurait pas pu être possible sans son intervention.

Suite aux événements de Paris et à l’implication d’habitants de la commune bruxelloise, Isabelle Balkany, adjointe et épouse du maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, avait déjà fait état de certaines inquiétudes. Elle les réitère aujourd’hui et assure : « Si ce projet devait voir le jour, notre municipalité n’accepterait jamais de rester jumelée avec Molenbeek. Nous avons d’ailleurs envoyé préventivement une demande à la commune d’Uccle, plus en phase avec l’état d’esprit de notre municipalité ». Partageant avec les époux Balkany des ennuis de justice pour corruption, le bourgmestre de la commune cossue du sud de Bruxelles Armand De Decker devrait logiquement accepter.

Eric Zemmour a quant à lui fait savoir qu’il estimait que cette demande s’inscrivait dans le contexte actuel : « Molenbeek est la deuxième ville du monde en nombre de djihadistes après Mossoul. Ce jumelage est donc tout à fait logique ! De plus, ce changement institutionnel devrait enfin permettre à l’armée française d’intervenir dans cette zone de guerre ».

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires