Jacqueline Galant annonce la dissolution de la SNCB !

Le train en Belgique, c’est fini ! Jacqueline Galant, ministre de la mobilité, a fait cette annonce surprenante: “Après les conclusions d’un rapport d’experts formés et mandatés par mon cabinet, il apparait que le maintient d’un réseau de chemin de fer en Belgique n’est pas souhaitable”.

La ministre a présentée à la presse une brochure cartonnée où les conclusions du rapport sont expliquées sous forme de photos amusantes et colorées, un support ludique à destination des cheminots issus de milieux défavorisés ainsi que de leurs familles et amis habitant le bassin liégeois. “Le train en Belgique, c’est une utopie”, a déclaré Madame Galant lors de la conférence de Presse. “Vous n’imaginez pas tout le travail que ca représente, les réunions, tout les chiffres qu’il faut calculer, tout ça… c’est beaucoup mieux le vélo je trouve.”, a poursuivi la ministre.

Les syndicats se sont dis “étonnés par cette nouvelle qui vient une fois de plus ternir les relations entre Jacqueline Galant et les représentants du monde ouvrier”. Ils ont exigé l’ouverture immédiate de négociations, déclarant qu’ils n’hésiteraient pas à recourir à la grève pour se faire entendre. Ils réclament également “au préalable à toutes négociations constructives”, le droit au CPAS pour tout les anciens employés non-musulmans de l’ancienne SNCB.

Du côté des navetteurs, on grince des dents: “Il va me falloir plus de huit heures pour me rendre a mon travail maintenant, ça va faire du changement…”, témoigne Alain, désemparé. “Ils auraient pu laisser des trains pour les chômeurs, au moins!”, témoigne également Jessica, visiblement très énervée. “Tout ça c’est a cause des migrants”, déclare Kevin, abruti par sa télé. Certains gardent tout de même le sourire et se résignent: “Il ne faut pas toujours voir le négatif, moi je m’en fou, j’ai une voiture”, nous livre un autre ancien navetteur.

La SNCB sera officiellement dissoute en juin 2016, lors du prochain conseil des ministres.

 

 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires