Honteux : un meutrier expulsé de prison car il n’a pas payé son loyer !

Le matin du lundi 14 décembre, des huissiers rentrèrent à la prison de Forest avec un avis d’expulsion à l’encontre d’un certain Émile L. .  Il fut expulsé manu-militari de sa cellule et relâché en plein milieu de Bruxelles sans un sou en poche et totalement perdu.  Déboussolé parce qu’il venait de subir, il nous expliqua avoir cherché désespérément un commissariat ou même un simple agent de police pour qu’on puisse le ramener chez lui.  Après avoir erré pendant plus de deux heures dans la ville, il trouva enfin deux agents de police mais, quand il leur expliqua sa situation, ces derniers se moquèrent de lui et le laissèrent en plan, seul, perdu, à la tombée de la nuit.

Laissé pour compte par les protecteurs du royaume, il se résigna, cette nuit il dormira dans la rue.  Au milieu de la nuit, alors qu’il avait pu se construire un abris de fortune deux personnes l’interpellèrent et lui proposèrent d’aller dormir dans un lieu couvert et chauffé.  Étonné par le bon cœur de ces gens qu’il ne connaissait même pas, il hésita quelques minutes avant de finalement accepter leur offre puisqu’il était au pied du mur.  Là, il fut une nouvelle fois étonné par ce qu’il vit, l’endroit ressembla très fort à son ancienne demeure et, abrité par ce lieu qui lui semblait tant familier, il trouva le sommeil facilement.

Le lendemain, fort d’un sommeil réparateur il décida de discuter avec ses sauveurs pour savoir ce qu’il pouvait faire pour retrouver son chez lui.  Scandalisés par ce qu’ils venaient d’entendre,  ils le conseillèrent de contacter la Ligue des droits de l’homme.  Parti une nouvelle fois à l’aventure, il fut accueilli par une secrétaire qui l’envoya chez une des dirigeants de l’association.  Cette dernière fut très touchée par l’histoire que le pauvre homme lui raconta et elle prit directement contact avec les médias pour faire connaître cette histoire et que le peuple puisse pousser les politiciens à agir contre ce problème trop souvent passer sous silence

Attristé par cette affaire nous avons décider de contacter différents ministres belges mais un seul a bien voulu nous répondre sous couvert de l’anonymat.  Pour respecter sa volonté nous tairons donc son nom.  Mr Koen G. nous a avoué que, suite aux récentes réductions budgétaires dans le département de la justice, il est obligé de faire des économies et que, maintenant, les détenus qui ne paieront plus leur loyer seront expulsé.  Il nous a confié qu’il est bien évidement ému par cette situation mais il nous a prévenu qu’il y aura, malheureusement, beaucoup d’autres Émile L. dans le futur.


Suite à cette entrevue et le manque de volonté des politiciens à faire changer les choses, nous décidons donc de lancer l’hashtag #PrayForMurderers pour que, via une mobilisation citoyenne, les dirigeants belges soient obligés de changer leur politique en matière de justice et pour que plus jamais une autre personne ne vive ce qu’a vécu Mr Émile L.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires