Connect with us

Politique

Hitler agacé d’être systématiquement comparé à Trump

Published

on

30 janvier 1933 : l’Allemagne a un nouveau chancelier. C’est ce jour que débute le troisième Reich. Il durera 12 ans. À l’heure actuelle, cette période est encore très contestée. Son dirigeant l’est tout autant… Son nom ? Adolf Hitler. Mais aujourd’hui, celui qu’on appelait « le Führer » est un peu chagrin car il est comparé à quelqu’un qu’il apprécie peu… un certain Donald Trump. Multipliant les outrances et les décrets réactionnaires, le Président Américain s’attire les foudres de la Terre entière. Les médias, responsables de tous les malheurs du monde (avec les immigrés et les bobos), n’hésitent pas à franchir allègrement le point Godwin en comparant le chef des armées américaines à Hitler. Ce qui n’est vraiment pas au goût de ce dernier.

Hitler, dans son dernier livre «Je ne regrette rien, sauf ma moustache »,se dit blessé des attaques à son encontre. Plus récemment il s’est exprimé sur le parallèle qui est fait entre lui et Trump :  « Je réfute catégoriquement la comparaison avec M. Trump. S’il peut y avoir une similitude (j’avais les Juifs comme boucs-émissaires, il a les Musulmans et les Mexicains… et les journalistes, et les femmes, les gays, les francs-maçons), l’époque était différente. Je n’agirais pas comme ça aujourd’hui. Ce qui était acceptable hier, ne l’est plus aujourd’hui. On a besoin de tout le monde… enfin, sauf des Juifs…» Se montrant sous un jour nouveau, l’ex-Chancelier continue à donner son avis sur la politique en Europe : « Ce qui se passe en France et en Belgique, c’est dramatique… la démocratie est bafouée, les libertés sont réduites sous le prétexte honteux de la guerre anti-terrorisme. On se dirige vers un état policier, avec les dérives que cela engendre… Quelle tristesse! Au passage, mes pensées vont à la famille de Théo ! »

Un bon témoignage de la part d’un homme qui a compris ses erreurs. Quand on lui demande s’il compte revenir en politique, il reste évasif : « Ce n’est pas mon projet pour l’instant. La dernière fois, j’ai été clairement poussé vers la sortie. Mais si on fait appel à moi, je répondrai présent. Il me semble que ce moment arrive ! »

France

Floutage des policiers : la loi « sécurité globale » s’appliquera aussi aux images d’archives

Published

on

Le gouvernement français a fait adopter l’article 24 de la proposition de loi sur la sécurité globale. Le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’il « faudra flouter les visages des policiers et des gendarmes » avant de diffuser les images et que cette mesure s’appliquera aussi aux images d’archives. « Cela permettra de préserver l’intégrité des policiers quelque soit l’époque ou les théâtres d’opération » précise-t-il, « lorsqu’un policier ou un gendarme a son visage diffusé, il peut être rapidement exposé à des messages haineux contre lui, sa famille ou sa descendance. »

Interrogée sur cette loi , la présidente du RN Marine Le Pen a estimé que « tout ce qui peut contribuer à protéger nos policiers est une bonne chose » avant d’ajouter, « je remercie Emmanuel Macron de mettre en place tout un arsenal législatif autoritaire sur lequel je pourrais asseoir mon pouvoir »

 

 

 

Continue Reading

France

Le chauffeur de taxi du documentaire Hold-Up s’est fait recruter comme porte-parole du gouvernement Macron

Published

on

Intervenant légitime dans le documentaire Hold-Up sur la crise du coronavirus, Mamadou, un chauffeur de taxi parisien, a été recruté par le gouvernement français comme porte-parole sur base de sa pertinence dans ses propos et de son éloquence.
« Après avoir vu Hold-Up, il m’a paru évident qu’il était l’intervenant le plus légitime de ce reportage », a répondu le premier ministre Jean Castex.
« C’est pourquoi nous avons recruté Mamadou au sein de notre gouvernement afin d’éviter le pire et de ne pas massacrer tout le monde ».

Continue Reading

Politique

Épuration dans l’Éducation nationale : Jean-Michel Blanquer sera tondu en place publique

Published

on

La vendetta en marche.

Après la victoire stratégique des forces islamo-gauchistes, alliés aux judéo-bolchéviques, le temps de la vengeance est venue. Les forces progressistes ont pris la rue de Grenelle et commencent dès aujourd’hui leur offensive de purification de l’administration scolaire.

Dans un communiqué, les forces alliées ont annoncé leur première mesure : la tonte du ministre Jean-Michel Blanquer, accusé d’être le principal opposant aux forces libres de l’Éducation nationale. Dans un simulacre de procès stalinien, le ministre a été reconnu coupable du crime de « startupisation » de l’Éducation nationale.

Celui qui voulait transformer les écoles primaires en business school verra son châtiment se dérouler en public, place de grève (logique, puisqu’il est condamné par des profs).

Le SNUIPP et le SNES vendront des merguez à prix libre.

Clitorin De Menfairpieds-Clavicule

Continue Reading

Trending