Des Femmes élues en Arabie Saoudite, le Cheikh El-Bouha titille le PTB

Congrès du PTB sur le droit des femmes

Pour la première fois, des élues féminines siégeront à la Chambre représentative en Arabie Saoudite. Par l’entremise de son Ministre du Commerce des Armes et de la culture, le Cheikh El-Bouha, le Pays a tenu à communiquer sur cette grande avancée démocratique. Le Cheikh (en blanc sur la photo) a également surpris tout le monde en faisant remarquer qu’avec une élue nationale, son parti faisait bien mieux que le PTB belge en matière d’égalité des sexes.

A première vue incongrue, la référence au PTB s’explique facilement par la prise de position ferme et claire du député Raoul Hedebouw à propos de la vente d’armes à l’Arabie Saoudite « Les armes aux mains de méchants, c’est mal, et les Saoudiens sont très méchants » avait-il affirmé dans un discours mémorable à la Chambre au sujet du commerce des armes en ces temps troubles.

Le PTB, choqué par cette déclaration, a tenu à réagir fermement par l’entremise de son porte-parole Raoul Hedebouw : « Nous n’accepterons en aucun cas de telles allégations. Nos statuts sont très clairs sur le sujet et je vous invite à les lire, une fois qu’ils seront rendus publics ». Réfutant tout sexisme au sein de son parti, le porte-parole nous rappelle à l’interpellation courageuse du conseiller communal Raoul Hedebouw lors d’un houleux conseil, où il rappelait au Bourgmestre Demeyer (du parti de droite PS) ses responsabilités en référence à la Charte pour l’égalité des Chances.

La Belgique doit-elle craindre un incident diplomatique suite à cette passe d’armes ? Il semblerait qu’au Cabinet du Premier Ministre l’affaire a été prise au sérieux, vu que le Premier Intendant du Seize a été dépéché au Moyen-Orient.

Face à ce désaveu gouvernemental, le Camarade Raoul Hedebouw, rencontré par notre équipe au détour de la machine à café, ne se laisser pas démoraliser et nous glisse au creux de l’oreille, avec sa verve habituelle «  Marx, et ça repart ».

 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires