Daech revendique la paternité de Molenbeek, la Belgique négocie la garde partagée.

Longtemps occulté par un monde médiatico-politique pusillanime, le pourcentage de traîtres au Royaume de Belgique sous l’obédience de l’État Islamique est enfin mis en lumière : 51 % des habitants de Molenbeek revendiquent être les sujets de Daech et non de notre Roi. Un pourcentage suffisant pour que la commune puisse choisir une autre autorité.

Qu’importe le classe socio-professionnelle, tous parent craint la perte de son enfant. C’est la tourmente que subit actuellement notre famille royale.
Depuis longtemps Molenbeek se détournait de sa famille. Simplement moche à la naissance, ses parents l’avait malgré tout accepté chaleureusement dans la famille: l’amour parental est aveugle. Rapidement devenu égaré, drogué et consommateur de fast-food, il a fini par fuir sa famille dans une grave crise d’adolescence.

Aujourd’hui le petit Molenbeek admire une nouvelle figure parentale, virile et balaise, avec des flingues et tout : L’organisation terroriste État Islamique.
Les enfants de Daech, qui fréquentaient déjà le petit Molenbeek et allaient à son anniversaire, ont demandé à Papa AlBaghdadi d’adopter la petite commune rebelle, ce qu’il fit avec enthousiasme.

En procès devant le tribunal des familles international de l’ONU, le Roi des Belges est bien conscient des réalités : Il perdra probablement la garde intégrale du petit Molenbeek, mais espère néanmoins le voir un week-end sur deux et à Noël.

Affaire à suivre.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires