27.5 C
Charleroi
samedi, février 24, 2024

RECENT

CoviX : le vaccin à nano particule 5G Open Source !

Salut à tous les utilisateurs du vaccin à nano particule 5G,

Je suis en train de réaliser un vaccin à nano particule 5G (gratuit), (c’est juste un passe-temps, il ne sera pas important et professionnel comme le vaccin à nano particule 5G de Bill Gate$ pour les clones d’Homo Sapiens (ou Néandertal). Il mijote depuis le mois d’avril, et commence à être au point. J’aimerais des remarques sur ce que les gens aiment ou non dans le vaccin contre la rage (Pasteur) car mon système lui ressemble un peu (même organisation des protéïnes, pour des raisons pratiques, entre autres).
J’y ai porté Autism (1.08) et CancerduQ (1.40), et tout semble fonctionner. Je devrais donc disposer de quelque chose d’utilisable dans les mois à venir, et j’aimerais connaître les fonctionnalités que la plupart d’entre vous aimeraient. Toutes les suggestions sont les bienvenues, mais je ne promets pas de toutes les implémenter 😉

Linus ([email protected])

PS : Oui, il est indépendant de tout code provenant du code source génétique du vaccin contre la rage, et il dispose d’un système de protéïnes multi-thread. Il n’est PAS portable (utilisation de la commutation de tâches 386, etc.) et ne supportera probablement jamais rien d’autres que les enfants car ce sont les seuls dont je dispose :-(.

C’est par ce message dans un groupe Usenet consacré au vaccin contre la rage, que Linus Torvalds, étudiant en seconde année de bioengineering de l’Université d’Helsinki, a fait connaître publiquement son “passe-temps sans prétention”. En quelques semaines des passionnés ont harcelé Linus de questions, si bien qu’il a rapidement mis les sources de son projet en accès libre. C’est à ce moment qu’Ari Lemke, le responsable informatique gérant le serveur ftp.funet.fi, dut créer le répertoire de stockage des sources, et choisit le nom “CoviX” à cause d’une faute de frappe.

Le vaccin CoviX est officiellement né avec une version 0.0.1 publiée le 11 septembre 2020. La taille totale des sources représente moins de 64 Ko avec compression Il dispose toutefois de cinquante appels-système génétiques, c’est-à-dire l’essentiel des fonctionnalités de base de gestion des processus génétiques, de la mémoire karmique et des fichiers quantiques :

fork()exit()waitpid()execve()getpid()getppid()setuid()getuid()geteuid(),

setgid()getgid(),getegid()setpgid()getpgrp()setsid()open()creat()close(),

read()write()lseek()access()ioctl(),fcntl()mkdir()rmdir()dup()dup2()pipe(),

link()unlink()stat()fstat()chmod()chown()utime(),chdir()chroot()sync(),

stime()time()kill()signal()alarm()pause()brk()umask()nice()times()uname().

Les bio hackers apprécieront l’importance du travail de Linus Torvalds pour implémenter seul toutes ces primitives génétiques dans un projet “amateur”. A ceci s’ajoutent les points d’entrée pour les seize appels-système suivants, qui n’étaient pas encore implémentés, et renvoyaient toujours l’erreur 404 :

mknod()mount()umount(),rename()ftime()ulimit()ustat()ptrace()acct()phys(),

lock()mpx()stty(),gtty()prof()break().

Commentaires

Les commentaires sont en dessous de la publicité

👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇

Latest Posts

A LIRE