Le gouvernement interdit tous les décès jusqu’au 5 avril, celui de Sardou maintenu

La pandémie de coronavirus que connaît actuellement notre planète a poussé de nombreux pays à des mesures drastiques mais nécessaires.

Outre la suspension des cours, la fermeture de nombreux commerces et l’obligation des entreprises à recourir au télétravail, ce sont de nombreux événements, publics ou privés qui ont dû être annulés ou reportés, comme les baptêmes ou les mariages.

Le gouvernement souhaite aller plus loin. À partir d’aujourd’hui et jusqu’au 3 avril, il sera désormais interdit de décéder, sous peine d’une lourde amende. La ministre justifie cette mesure radicale par le fait que des funérailles risqueraient de pousser les proches du défunt à se rassembler en trop grand nombre au même endroit, ce qui irait à l’encontre des règles en vigueur relatives au confinement.

Si cette mesure est respectée, le nombre de décès liés ou non au coronavirus devrait fortement chuter dans les jours à venir.

A noter que cette mesure pourrait être prolongée suivant l’évolution de la crise.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires

Comments are closed.