Connect with us

Coronavirus

CORONAVIRUS: Deux cas à Charleroi. Le virus serait en grand danger et mis en quarantaine depuis lors.

Published

on

C’est une première dans l’histoire de la Belgique, elle vient d’être touché par un virus pandémique mondial.

Le virus migrant fraîchement débarqué à Charleroi, vient d’être mis en quarantaine puisque il court un grand danger dans la cité de Paul Magnette.

Amnesty International et Virus Rights Watch dénoncent les conditions d’accueil de ce virus et demandent à ce que celui-ci soit déplacé dans une ville plus sûre comme Namur.

« J’en appelle à vous, chères lectrices, chers lecteurs, pour dénoncer les conditions d’accueil abominables de ce virus qui a aussi le droit au respect et à la dignité. Mourir à Charleroi sans étourdissement est indigne de notre civilisation. »

a exprimé le militant des droits humains Vincent Flibustier à notre micro.

 

 

Description de l'image 2019-nCoV-CDC-23313.png.

2019 Novel Coronavirus (2019-nCoV) is a virus (more specifically, a coronavirus) identified as the cause of an outbreak of respiratory illness first detected in Wuhan, China. Early on, many of the patients in the outbreak in Wuhan, China reportedly had some link to a large seafood and animal market, suggesting animal-to-person spread. However, a growing number of patients reportedly have not had exposure to animal markets, indicating person-to-person spread is occurring. At this time, it’s unclear how easily or sustainably this virus is spreading between people.  The latest situation summary updates are available on CDC’s web page 2019 Novel Coronavirus, Wuhan, China.

Une idée proposée par Terry 💡

Continue Reading
Advertisement

Belgique

Complotiste, il écrit « le virus n’existe pas » sur son masque et est toujours en bonne santé

Published

on

By

Kyllyan-Eudes, habitant de Boulogne Billancourt, près de Paris, fait partie des personnes qui ne croient pas à l’existence de la Covid-19. Souvent qualifié de complotiste, il se défend pourtant de cette image qui lui est collée. Retour, en quelques questions, d’une longue interview filmée qui sera bientôt partagée sur nos pages. Les réponses présentes dans l’extrait ci-dessous ont été traduites dans un français plus conventionnel.

Trouvez-vous légitime d’être vu comme un complotiste ? Comment le vivez-vous ?

Honnêtement, je ne le vis pas si mal. Ce n’est pas l’étiquettes collée sur ma personne qui me gêne le plus. Je ne regarde pas à ça. Ce qui me chagrine, c’est que les gens ne comprennent pas que je fais tout cela pour leur bien. Quelqu’un doit leur ouvrir les yeux, leur montrer que leur liberté est menacée. Mais je me réconforte à l’idée que tôt ou tard, ils me remercieront.

Vous avez décidé de porter un masque avec la mention « le virus n’existe pas », pourquoi ?

Tout simplement parce que c’est la réalité. Le virus n’est qu’un leurre pour nous faire perdre, petit à petit, et surtout sans que l’on ne s’en aperçoive, nos libertés. Tous les droits que nous avons acquis si difficilement ces dernières dizaines d’années dans notre pays. Il n’est pas question de me faire injecter une puce de traçage via un soi-disant vaccin. La France doit rester un lieu où il fait bon vivre, et où chacun est en droit de réaliser ce qu’il a envie, notamment ses rêves. Pour ces raisons, j’ai décidé de faire passer un message pacifiquement, sur mon masque, indiquant que le virus n’existe pas. Les gens paraissent moins choqués par cette façon de procéder.

Pensez-vous que cette action portera ses fruits ?

Très honnêtement, j’en suis persuadé. J’ai déjà donné à quelques amis et quelques intéressés le même masque. Et pour preuve, ni eux, ni moi, ne sommes tombés malade. Pourtant, à entendre les médias et notre gouvernement, à la vitesse où le virus se transmet et à la dangerosité qui lui est attribuée, certains d’entre nous devraient être contaminés, voire hospitalisés, et même pire encore. Mais il n’en est rien, nous sommes tous là et continueront à le montrer, à faire passer le message. 

L’intégralité de l’interview est à découvrir bientôt.

Continue Reading

Coronavirus

« Oui, je pense qu’on peut devenir islamiste dès le premier Kebab » déclare Gerald Darmanin

Published

on

Il a pris pour exemple Benoit H, un jeune français qui n’a plus que 6% d’attachement à la république.

Le terme kebab ou kébab, emprunté à l’arabe : کباب, kabāb, signifie « grillade », « viande grillée » et désigne différents plats à base de viande grillée dans de nombreux pays ayant généralement fait partie des mondes ottoman et perse (dont l’Inde du Nord).

Dans son utilisation francophone, comme dans d’autres langues occidentales, le terme utilisé seul désigne spécifiquement le sandwich fourré de viande grillée à la broche ou doner kebab popularisé à Berlin, en Allemagne, dans les années 1970. Par métonymie, « kebab » désigne également le type de restaurant (en) qui le sert. Parmi les équivalents les plus courants du terme doner kebab, le vocable chawarma (et ses variantes) est utilisé au Moyen-Orient. Ces termes désignent soit la viande et son mode de préparation, soit le sandwich correspondant.

 

Pour preuve:

L’interview kebab de Benoît Hamon

On a invité Benoît Hamon à manger un #kebab. Le candidat aux primaires de la gauche répond aux questions de StreetVox. StreetPress.com 0’00 — Les premières …

Continue Reading

Buzz

Confinement et prohibition : Tyrion Lannister s’en remet à Al Capone pour rester bourré la plupart du temps

Published

on

Al capone, tyrion lannister

Connaissant tous l’énergumène Tyrion, avec la prohibition il sera sûrement vite à cours de réserve d’alcool et de vin. Nous savons de source sûr qu’il aurait envoyé Sansa négocier avec Al Capone pour avoir une livraison prioritaire tous les jeudi de semaine entre 3 et 6 heures sous les quaies du pont du marché de King’s landing entre le bordel à Michelinne et le bar de Dédé qui a été fermé par les autorités. Je dis ça, je dis rien 😉 .

 

Chimpanzément votre,

Continue Reading

Trending