Connect with us

Belgique

COP 21 : « Il faut se wretwrousser le Manche contre la hausse du niveau des mers »

Published

on

« C’est les pieds dans la mer qu’on voit le mieux la mer », dit la sagesse populaire… Face à l’urgence, nos dirigeants ont su enfiler leur moule-boules de travail pour proposer des moyens efficace de lutter contre la hausse du niveau des mers. C’est qu’il s’agit de se « wretwrousser le Manche », comme l’a affirmé d’un commentaire pince sans rire so british la Reine mère Elisabeth d’Angleterre.

Voici quelques-unes des mesures qu’on s’est engagé à prendre dans différentes parties du monde.

« Allez hop, on écope »

A Marseille, les cafetiers ont pris l’engagement ferme de ne servir que des pastis allongés d’eau de mer aux « Parigots tête de veau » qui viennent en villégiature sur la Cannebière. Ils se feront un plaisir de leur expliquer que oui, c’est un peu salé, mais c’est pour faire baisser le niveau de la Méditerranée.

Dans le même ordre d’idées, les dirigeants de l’OCDE se sont engagés à obliger les chômeurs à vider l’océan à la petite cuiller pour rendre le goût du travail à ces feign… à ces personnes qui ont besoin de reprendre confiance en elles en retrouvant une utilité sociale.

« Tout corps plongé dans l’eau »…

N’en déplaise aux mauvaises langues, nos politiques sont des gens de principe, d’Archimède en l’occurrence. C’est tout con, mais il fallait y penser. Si on évite de balancer des trucs dans la mer et qu’on va plus loin en la vidant au maximum de tout ce qui s’y trouve, on compense la hausse due à la dilatation de l’eau et à la fonte des glaces.

Le Japon s’est donc logiquement engagé à accentuer la pêche à la baleine. Les îles Feroé feront de même avec les dauphins. Le Marineland va quintupler ses effectifs d’orques en captivité. Tous ces efforts, toute cette abnégation, c’est beau ! « Pour peu, même les sardines décideraient de se serrer encore un peu plus pour accueillir une ou deux congénères en plus au fond de cette boîte» a commenté Laurent Fabius les larmes aux yeux.

Tant qu’on parle de la France, elle ira repêcher ses fûts radioactifs immergés du côté de Mururoa. Ou plutôt les fera récupérer par les pêcheurs de perles locaux qui iront ensuite jouer les sherpagnes dans l’Himalaya pour stocker les tonneaux de déchets d’uranium en haut de l’Everest.

Côté belge, Léo Vanderelst a promis de ne plus nourrir ses héros du gazon qu’avec des frik-tiches, matin, midi et soir, histoire de soutenir l’effort international de surpêche.  Sous la pression internationale (surtout celle des Japonais qui menaçaient de venir faire un petit tour dans nos eaux territoriales), Charles Michel s’y est engagé : Maggie De Block ne mettra plus jamais un orteil dans la mer du Nord. Elio Di Rupo a jeté un petit froid dans l’assemblée en affirmant qu’il était prêt à s’allier avec le PTB pour faire une vraie politique de gauche afin d’endiguer la hausse du MR. Renseignement pris, il avait mal compris la question à cause d’un méchant acouphène chopé la veille lors des bals de clôture de Mons 2015.

Enfin, et c’est bien la moindre des choses, les candidats subsahariens à l’exil en Europe devront désormais d’abord passer leur brevet de 32.000 mètres avant d’embarquer pour la terre promise. Après tout, comme dirait le sémillant leader du parti néo-nazi aube dorée : « Si on compte 3500 noyés par an qui font en moyenne quarante kilos, ça fera 140 tonnes de déchets (sic) en moins dans notre mer annuellement». Et le petit fripon d’ajouter : « Ainsi, on pourra dire qu’on a une mer Al-égée ». Comme quoi, le rire reste le propre de l’homme, même quand il a les pieds dans l’eau.

 

 

Advertisement

Belgique

Le Vlaams Belang est formel; « Louvain-la-mec » est bien plus extrême!

Published

on

Louvain-le-mec
Après la parution de nombreux articles, tous diversifiés à leur manière, à propos du groupe Facebook « Louvain-le-mec » dans les médias belges, plusieurs observateurs du Vlaams Belang ont, malgré tout, décidé d’analyser en détails ce soutien inattendu venant du Sud.

Après plusieurs heures d’observations, ils sont unanimes et encore sous le choc de leurs découvertes! S’attendant à trouver une armée politique de plus ou moins 11.000 hommes aux idées bien tranchées, ils n’ont trouvé qu’un dompteur d’oies, un dévoreur de cartons accompagnés d’environ 10.998 fervents adeptes de bières à bas coûts (et qui ne viendraient pas de l’Azebaïdjan). Ils ont également constaté un humour sans doute plus diversifié que les sources énoncées par les médias qui ont, d’ailleurs, fait un travail hors-pair pour dénicher tout ce qu’ils ont énoncés dans leurs  articles!

Les observateurs du Vlaams Belang sont néanmoins formels, le soutien apporté par « Louvain-le-Mec » ne leur serait que trop peu bénéfique!  En effet, comme ils l’ont déclaré à nos micros; « Nous ne pouvons tolérer un tel soutien, ils ne pensent qu’à rigoler, boire et voter pour leurs Télétubbies préférés! Ils sont bien trop dangereux pour notre noble, bien plus extrême que nos idéaux d’homme simple! »

Après une enquête rondement menée au sein même du groupe, après avoir vu un homme déguisé en poubelle, commander une bière au bar, après avoir  vu un homme déjeuner du carton, après avoir vu une bande d’une dizaine d’étudiants créer leur propre bière, après avoir  vu tout le contenu bien trop hétéroclite de ce groupe, le doute sur les intentions de ce groupe n’est plus permis.

Continue Reading

Belgique

Louvain-Le-Mec, des nazis qui mangent du carton au coeur d’une université belge

Published

on

Les autorités de l’UCLouvain estiment que certains contenus de Louvain-le-mec sont incompatibles avec les valeurs de l’université et les condamnent fermement. Les administrateurs de la page identifiés comme étudiants de l’UCLouvain ont été convoqués.

Des publications sexistes, homophobes et fascisantes

Alors que Louvain-la-meuf est un groupe construit pour garantir un espace sécurisé réunissant les femmes de Louvain-la-Neuve avec une non-mixité choisie comme un outil politique, Louvain-le-mec se veut une réponse sarcastique à la démarche. « Sous couvert d’humour, des propos sexistes, oppressifs, homophobes, fascisants se sont multipliés. La femme est réduite au rang de lave-vaisselle, les hommes homosexuels sont rabaissés, les actions militantes de lutte contre le sexisme sont moquées, le droit à l’avortement y est vivement attaqué, des drapeaux du Vlaams Belang exhibés. Notons que ce genre de groupe a de grandes similarités avec d’autres boysclubs qui ont été récemment dévoilés », dénonce le communiqué qui appelle au démantèlement de cette page Facebook.

Les preuves:

Ici, un homme ivre mort défonce une porte afin de violer des bébés chiens cachés derrière.

Ici, une image qui met en avant la consommation de bière de mauvaise qualité en indiquant que c’est comme cela qu’on devient un homme:

Ici, on se moque de l’UCL, c’est très grave:

Ici, une cravate probablement néo-nazie (Le B de BITE, signe distinctif masculiniste)

 

Ici, on les voit en train de manger du carton, une mode issue des mouvements White Power américain à n’en pas douter. 

Ici, on peut voir un masculiniste manger du carton trempé dans des larmes de vierges, probablement cachée dans son frigo à carapils. 

On peut lire que le groupe aurait été démantelé, probablement parce qu’un journaliste l’a cherché, mais qu’il est secret, il ne l’a pas trouvé et a cru qu’il avait disparu #Journalisme.

Ici, on voit une agression sexuelle lumineuse, affichée fièrement. Et un viol de panneau de signalisation. 

Selon certaines sources, des étudiants violeraient des oies déguisés en SS, mais aucune image n’a permis de confirmer l’information, on la diffuse juste comme cela.

 

 

Une enquête réalisée en 5 minutes, comme celle des autres médias.

Sinon, à l’époque, cette histoire là, d’un journaliste qui abuse de sa position pour recevoir des nudes de filles potentiellement mineures, personne n’en a parlé dans la presse, puisqu’il agissait dans le magazine Flair, on attaque pas les copains et les copines 🙂

Nicolas Roisin est toujours chef de cabinet MR du député David Weytsman.

Le magazine Flair a etouffé une affaire liée au chroniqueur « Alex de Flair »

Il se faisait appeler « Alex de Flair » et signait chaque semaine dans le magazine du même nom une chronique hebdomadaire dans laquelle ce  » jeune divorcé charmeur de 29 ans (en 2013), papa d’une petite fille « , racontait ses rencontres, sa vie, ses plans culs, ses expériences…

 

Alex de Flair (Nicolas Roisin) a utilisé sa chronique pour recevoir des photos de lectrices nues

A lire avant tout: Les premiers éléments découverts par PAYKNOW Nous venons d’obtenir des éléments qui prouvent que Nicolas Roisin a utilisé l’adresse mail [email protected] pendant plusieurs années pour entretenir des contacts avec des lectrices, leur parler de sexe, leur réclamer des photos de nus et parfois même les rencontrer.

Continue Reading

Belgique

L’enseigne lumineuse de la place De Brouckère rachetée par Lotus

Published

on

Retournement de situation dans l’affaire du permis d’urbanisme du panneau publicitaire Coca-Cola de la place De Brouckère. Le secrétaire d’Etat à l’Urbanisme, Pascal Smet, estimait que le panneau était disproportionné, mais on apprend à l’instant que le lobby du biscuit vient de faire pression pour obtenir l’emplacement.
Le patron de la société Lotus, Jan Boone, continue donc dans sa lancée dans le but de faire de ses biscuits une marque mondiale en imposant l’appellation américaine Biscoff pour ses traditionnels speculoos. C’est désormais le nom Biscoff qui illuminera la célèbre place bruxelloise pour tenter d’imposer ce nom polémique au consommateur.

Continue Reading

Trending