Connect with us

Justice

« Ca te va gros ? » – La justice donne raison au plaignant !

Published

on

 Le tribunal civil de Nivelles a donné raison à Jean Eide de La Hulpe qui avait déposé plainte contre Emile Héllimage de Wavre pour l’utilisation erronée de l’expression ‘ça te va gros?’ à son encontre.

Le tribunal condamne Jean Eide à un euro symbolique pour insulte.
« Je ne comprends pas cette décision. Emile et moi étions amis depuis de nombreuses années. Je l’ai toujours appelé ainsi et du jour au lendemain il a décidé que, étant donné qu’il était relativement mince, il ne méritait pas ce surnom. » a commenté monsieur Eide. « J’ai donc reçu une convocation du tribunal m’indiquant que j’étais poursuivi pour insultes et calomnie envers un état physique d’autrui ».

Si la somme à verser est symbolique, pour maitre Ruban, l’avocat du plaignant, il s’agit là d’une grande victoire qui pourrait faire jurisprudence. « Non seulement justice a été rendue à mon client car il n’est pas gros, mais de plus, je compte porter devant les tribunaux plusieurs cas qui m’ont été soumis par divers clients. Je pense notamment aux expressions ‘ça te va chef?’ , ‘bonjour mon grand’, ou ‘quelles nouvelles vieux? très souvent employées envers des personnes qui ne sont ni chefs, ni grandes, ni vieilles. »

Advertisement

Justice

Procès Bismuth : l’argent libyen a aussi servi à acheter des albums de Carla

Published

on

Au premier jour du procès de Paul Bismuth, l’alter ego maléfique de l’ancien président français Nicolas Sarkozy, les langues commencent à se délier.

Sommé de s’expliquer sur le financement de sa campagne présidentielle de 2007, Nicolas -Paul Bismuth- Sarkozy est soupçonné d’avoir reçu entre 5 et 50 millions d’euros de la part de son ex-meilleur pote Muammar Khadafi.

Cette affaire, une première dans l’histoire de la Ve République, qui voit un ancien président être renvoyé devant un tribunal n’a pourtant pas livré tous ses secrets. En effet, depuis ce matin, une rumeur enfle dans les couloirs du tribunal de Paris : l’argent donné par le régime Khadafi n’aurait pas servi seulement à se faire élire.

D’après une source que seule Mediapart peut obtenir, il se dit que près de 10 millions d’euros auraient été utilisés pour acheter les albums de Carla Bruni-Bismuth.

Interrogé sur l’origine de sa source, Fabrice Arfi, grand pourfendeur du dragon Sarkozy, a répondu : « c’est quelqu’un qui m’a dit… » sans rentrer plus en profondeur dans les détails.

Cette nouvelle révélation, la première d’un procès qui doit durer trois semaines vient donner le ton d’une audience historique et lève le voile sur un mystère de longue date : mais qui peut bien vouloir acheter un album de Carla Bruni ?

Réponse : Personne, à moins d’avoir de l’argent libyen en trop dans son porte-monnaie.

Clitorin De Menfairpieds-Clavicule

Continue Reading

France

Floutage des policiers : la loi « sécurité globale » s’appliquera aussi aux images d’archives

Published

on

Le gouvernement français a fait adopter l’article 24 de la proposition de loi sur la sécurité globale. Le ministre de l’Intérieur a déclaré qu’il « faudra flouter les visages des policiers et des gendarmes » avant de diffuser les images et que cette mesure s’appliquera aussi aux images d’archives. « Cela permettra de préserver l’intégrité des policiers quelque soit l’époque ou les théâtres d’opération » précise-t-il, « lorsqu’un policier ou un gendarme a son visage diffusé, il peut être rapidement exposé à des messages haineux contre lui, sa famille ou sa descendance. »

Interrogée sur cette loi , la présidente du RN Marine Le Pen a estimé que « tout ce qui peut contribuer à protéger nos policiers est une bonne chose » avant d’ajouter, « je remercie Emmanuel Macron de mettre en place tout un arsenal législatif autoritaire sur lequel je pourrais asseoir mon pouvoir »

 

 

 

Continue Reading

Justice

Jonathan Daval change encore de version « C’est Nordahl Lelandais et Xavier Dupont de Ligonnès qui ont tué Alexia »

Published

on

By

Dans un retournement de situation ultime, Jonathan Daval accuse maintenant Nordhal Lelandais et Xavier Dupont de Ligonnès !

 

Nordahl Lelandais, né le 18 février 1983 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)1, est un ancien militaire français, maître-chien dans l’armée de terre, accusé d’avoir commis plusieurs meurtres et agressions sexuelles sur mineures de 15 ans.

À l’automne 2017, il est mis en examen pour séquestration et meurtre dans l’affaire Maëlys, puis pour assassinat dans la mort du caporal Arthur Noyer. Il nie toute implication dans ces faits jusqu’au 14 février 2018, date à laquelle il reconnaît avoir tué Maëlys mais affirme que cet acte était involontaire, une simple gifle l’ayant assommée à mort. Le 29 mars 2018, il avoue le meurtre du caporal Arthur Noyer, survenu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017. Il avance une bagarre qui aurait mal tourné2. Les enquêteurs rouvrent alors le dossier de plusieurs autres meurtres et disparitions énigmatiques dans les départements environnants, ce qui amène de nombreux médias à s’interroger sur la possibilité qu’il soit un tueur en série3,4,5.

Suite à une sévère dépression post-aveux, il est hospitalisé à sa demande dans une unité pour malades difficiles au sein d’un établissement psychiatriqueb, du 16 février au 10 juillet 20186.

Il retourne ensuite en prisonc où il est placé en cellule normale, mais à l’isolement et sous haute surveillance7.

 

Me Randall Schwerdorffer a regretté en marge de l’audience que le procès de son client Jonathann Daval « se passe sans lui ». « C’est très dommageable pour la manifestation de la vérité, insiste-t-il.  J’espère qu’à un moment on va se recentrer sur ce que Jonathann a à dire et qu’on va le mettre dans les conditions optimum pour libérer sa parole parce que Jonathann est très particulier, on l’a vu au travers du dossier de l’instruction, a rappelé l’avocat. La libération de la parole de Jonathann ne se fait que dans certaines conditions on le sait. C’est un paramètre de cette affaire ».

La famille d’Alexia Daval espère plus de rebondissements pour pouvoir encore faire les stars dans les médias, selon leur avocat.

Continue Reading

Trending