Amendes pour « graffitis » suite aux hommages aux victimes de Bruxelles !

Ils fleurissent dans toutes les grandes villes suite au choc des attentats de ce 22 mars.

Un hommage, un mot de réconfort, un soutien envers les victimes, …

Ces mots écrits à la craie et les bougies sur les places des villes ont, contre toute attente, été sanctionnés par un agent communal sanctionnateur de la Ville de Liège.

En effet, la loi est très claire sur ce point :

Code pénal – article 534bis

§1er. Sera puni d’un emprisonnement d’un mois à six mois et d’une amende de vingt-six euros à deux cents euros ou d’une de ces peines seulement, quiconque réalise sans autorisation des graffitis sur des biens mobiliers ou immobiliers.

§2. Le maximum de l’emprisonnement est porté à un an d’emprisonnement en cas de récidive sur une infraction visée au paragraphe premier dans les cinq années à compter de la date d’un jugement antérieur portant condamnation et passé en force de chose jugée.

René H., Fonctionnaire sanctionnateur liégeois, prend son travail très au sérieux, la Loi c’est la Loi! Il a donc dressé plusieurs procès verbaux concernant la détérioration de biens publiques. Il justifie ces PV par les heures de nettoyage aux frais du contribuable à cause de ces « graffitis », sans oublier la cire des bougies solidifiée sur le béton très difficile à éliminer.
Près de 50 citoyens recevront prochainement la citation à comparaître de la part du tribunal.
Nous vous conseillons donc d’inscrire vos hommages sur des cartons ou des banderoles. Mais, attention de ne pas les laisser sur place sous peine de tomber, à nouveau, sous le coup de la Loi. En effet, le dépôt illégal d’immondices pourrait être sanctionné par cet agent « zélé ».

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires