[Alerte actu !] La Corée du Nord déclare la guerre à la France après que François Hollande oublie un rendez-vous avec Kim Jong Un

Les boulettes sont monnaie courante dans la vie politique. Oublier de serrer la main à un haut dignitaire, faire la bise à la Reine d’Angleterre ou encore confondre un président avec sa femme sont des actions somme toute vite arrivées que les grands de ce monde essaient d’étouffer aussi sec. Pas évident qu’Hollande réussisse à effacer sa récente bourde avec le dictateur Nord Coréen, pourtant armé d’ogives nucléaires jusqu’aux dents…

L’après-midi avait pourtant bien commencé pour François Hollande. L’été enfin arrivé sur la capitale, il avait profité de ce lundi ensoleillé pour amener sa belle en scooteur à la campagne, n’en déplaise à Claude François. Le pique nique champêtre s’était déroulé à merveille. Le melon qu’il avait choisi pour l’occasion était mûr et juteux à souhait, et il s’en félicitait d’autant plus qu’il n’avait pas fait de tâche sur sa chemise. François se permettait même de rêvasser, en se demandant si son Flagadoss PC 2000 tenait encore l’arène Pokémon GO de l’Elysée.

Mais c’était sans compter sur un coup de fil perturbateur de Manuel Valls. « François, tu es où ? Kim Jong Un t’attend à l’Elysée depuis 45 minutes. Je crois qu’il l’a un peu mauvaise… ».

Que se passe-t’il dans la tête d’un Homme d’Etat en période de crise ? Est-il animé d’une force transcendante qui l’amène à prendre les meilleures décisions pour le pays ? Pas sûr pour François Hollande, qui après avoir passé une demie heure dans les bouchons est tombé en panne d’essence sur le périphérique… Arrivé à l’Elysée trois heures plus tard, le dirigeant Nord Coréen était déjà parti. Depuis longtemps.

Le retard est en effet ressenti comme le pire manque de respect dans la culture Nord Coréenne. Valls avait pourtant fait des deux pieds pour que Kim Jong Un reste un peu plus. Après une heure d’échanges sympathiques sur la liberté individuelle, ils se sont d’ailleurs rendus compte qu’ils partageaient rigoureusement la même vision des choses. (Même si Kim Jong Un jugeait le dernier usage du 49.3 par Valls « un peu abusé », voir notre autre article sur le sujet). Après deux heures, définitivement hors de lui, Kim Jong Un a fini par remonter à bord de son jet privé pour revenir à Pyongyang après avoir déclaré la guerre à la France et bloqué François Hollande sur facebook.

« Cette guerre est des plus inquiétantes, déclare Jean-Vincent Placé, expert BFM TV. Kim Jong Un, dirigeant spirituel récemment mis sous les projecteurs de la scène internationale pour son interprétation habitée de Fireworks de Katy Perry, a assuré dans un tweet que son caractère était aussi explosif qu’un feu d’artifice, et qu’il n’hésiterait pas à tirer ses ogives nucléaires pour le montrer. »

« Win Tér Iz Kôm Ing », finit par écrire le jeune dictateur en Coréen sur son compte Twitter. Cette phrase peut aisément se traduire par « Les fromages qui puent vont bouffer les grenouilles par la racine », nouvelle phrase imagée qu’un bon nombre d’experts s’accorde à interpréter par « On va vous cryonucléariser la gueule, motherfuckers ».

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires