150 000 belges se ruent à la frontière française suite à l’(hypothétique) explosion d’une centrale

On n’a pas vu un tel mouvement de panique depuis l’exode de 39. Les postes de douanes français sont littéralement pris d’assauts. Plus de 150 000 belges auraient afflué vers la frontière hexagonale. Cet important mouvement de population serait du à l’explosion d’une centrale nucléaire à Tihange.

Mais grâce aux talents d’investigations des journalistes du Monde, nous savons maintenant qu’il ne s’agissait que d’un canular :

« Le parquet de Liège, en Belgique, a ouvert, samedi 29 septembre, une enquête après la diffusion d’une fausse information sur une explosion nucléaire qui a déclenché la panique chez certains habitants de la Wallonie. « Alerte : explosion atomique à Tihange », avait titré, dans la nuit de vendredi à samedi, l’un des principaux sites d’information du pays, RTL Info. Du moins pouvait-on le croire. Sa page d’ouverture avait, en réalité, été imitée et détournée, avec une copie quasiment parfaite de son logo et de son habillage. »

Toujours selon la feuille de chou suscitée, ce canular aurait déclenché un mouvement de panique sans précédent en Belgique.

Mais les journalistes viennent à nouveau de sauver l’Europe du Nord du chaos et de la destruction en découvrant le pot aux roses, et en condamnant le farceur, qui a jeté tout un peuple dans le doute et le désespoir.

Malheureusement, le Monde et les autres médias préfèrent criminaliser cet acte, plutôt que de se demander pourquoi tant de personnes sont tombées dans ce grossier panneau. Car enfin, si une centrale avait explosée, toutes les chaînes de télé et de radios auraient multiplié les breaking-news et auraient accaparés les antennes et les ondes.

Comment tant de crédules ont pu gobé une unique information sans chercher la moindre confirmation? Voici une question à laquelle les journalistes se garderont bien de répondre.

Nos correspondants en Belgique nous certifient cependant que le « mouvement de panique » décrit par les journaux, RTL en tête, a été conséquemment exagéré.

Une poignée de crétins ont été victime de ce canular, et au lieu de s’interroger sur le niveau de crédulité de leurs auditeurs, les médias préfèrent taper sur l’auteur d’un canular tellement gros, que même les rédacteurs de « La gauche m’a tuer » n’y auraient pas cru.

J’ignore combien Le Monde va toucher pour ce fact-checking, mais si ses journalistes commencent à éplucher et debunker tous les canulars, cela devient une opération rentable et à moindres frais.

 

 

 

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires