Violences policières : les manifestants bientôt équipés de matraques et de LBD

La décision, qui viendrait du ministre de l’intérieur lui-même, aurait été prise ce matin, selon plusieurs proches de M. Castaner qui ont accepté de répondre aux questions des journalistes.

Dans le contexte plutôt tendu des manifestations contre la réforme de retraites et des nombreux débordement qui les émaillent, cette décision semble arriver à point nommé. La cote de popularité du ministre est d’ailleurs remontée de plusieurs points dans les sondages, passant ainsi de « lynchons-le » à « incompétent ».

« Monsieur Castaner estime qu’un tel équipement aura un effet dissuasif sur les CRS tentés d’en découdre un peu trop facilement », explique Isabelle Alaisye-Euble, porte-parole jusqu’ici inconnue du ministre. « Un projet est sur la table, qui mettrait également des autopompes à disposition des manifestants, mais c’est encore sujet à discussion pour le moment. »

Bien que d’ores et déjà adoptée, cette décision ne fait pas l’unanimité.

« La semaine dernière, l’un de mes hommes a été touché à bout portant par le fils de trois ans d’un manifestant, qui lui avait tiré dessus avec un pistolet chargé d’eau savonneuse. », a déclaré le préfet Philippe Klayman. « Il est actuellement en incapacité de travail suite à de graves lésions oculaires. Si les CRS et les manifestants se retrouvent équipés à armes égales, j’ignore jusqu’où cela pourrait mener. »

Du côté des manifestants, la décision du ministère a été saluée comme un signe de bonne volonté, insuffisant toutefois pour mettre un terme à leurs revendications.

Affaire à suivre.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires

Comments are closed.