Tribunal Islamique de Dison(Belgique): condamné à mort pour un stationnement illicite

C’est un projet pilote développé depuis 2010 et les fameuses “assises de l’interculturalité” chères à Joëlle Milquet, qui se concrétise enfin: un automobiliste a été condamné à une amende avec sursis par le Tribunal Islamique de l’entité de Dison, à proximité de Verviers, pour refus d’obtempérer et stationnement illicite (“haram”, selon les termes du tribunal).

Le Tribunal Islamique de Dison fait partie d’une série d’initiatives visant à rapprocher la justice du citoyen, dans des communautés à forte présence musulmane souvent rétives à accepter les institutions de l’Etat. Il a pour but de se substituer au tribunal de police et/ou à la justice de paix dans les cas où la partie civile choisit de s’identifier comme musulmane.

Selon Pierre-Antoine Féret, Professeur invité de Sociologie à la Haute Ecole Averroès de Verviers, cette approche “est très largement positive, car elle permet de réconcilier le citoyen avec la justice, et même de se réapproprier la justice, souvent perçue comme un élément d’altérité, extérieur à la communauté et par la même vecteur d’extériorisation”.

Si l’expérience est concluante, un certain nombre de tribunaux Islamiques pourraient voir le jour dans d’autres communes belges, et voir leurs compétences étendues à d’autre domaines, tels que les registres d’état civil ou le tribunal de la jeunesse.

De quoi se réjouir et prouver en ces temps de menace terroriste que le vivre ensemble n’est pas qu’une utopie ? Ce n’est pas l’avis de tous, et notamment de l’association “Dison Laïque”, qui annonçait ce matin par la voix de son avocat Marc Uytendaele un recours au conseil d’Etat, au motif que “la présence de tribunaux Islamiques crée une rupture de l’égalité entre les citoyens. Et si aujourd’hui ces tribunaux sont relativement inoffensifs et respectent la culture belge, rien ne garantit que demain ils ne pénaliseront pas l’adultère, l’apostasie ou la consommation de porc et d’alcool. Rien ne garantit non plus qu’un officier de l’Etat civil d’un tribunal Islamique acceptera de célébrer un mariage gay musulman si un citoyen en fait la demande.”

Affaire à suivre donc…

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires