Il s’ouvre le bras pour attraper un Pokemon

La scène d’horreur s’est déroulée à l’Hôpital psychiatrique « Laurent Louis » de Charleroi. Alors qu’il a cru apercevoir un « Psykachu » à l’intérieur de son bras gauche, c’est à l’aide de son couteau, pourtant en plastique, que l’agresseur-victime V. Flibustier s’est littéralement charcuté le bras gauche. Pour respecter le secret médical, le prénom a été remplacé par une initiale afin de préserver l’anonymat de l’individu.

C’est seulement après avoir promis des œufs de Pokemon à tous les repas que les infirmiers ont réussi à maîtriser le malheureux. Cependant, dans le doute mais aussi par conscience professionnelle, l’équipe chirurgicale s’est assurée qu’aucun Pokemon n’était effectivement caché avant de placer des agrafes sur la plaie.

Contacté par notre correspondant, V. Flibustier a déclaré : « cha pikachu mais cha fait pas chi mal ».

Par mesure de sécurité, le patient est mis au régime asiatique et utilisera exclusivement des baguettes pour déguster les plats élaborés par le Professeur Jeanine Tendo, nutritionniste de l’Hôpital.

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires