Connect with us

Cuisine

Scandale alimentaire – La sauce samouraï serait à base de Ninja

Published

on

C’est tout un pan de l’industrie agroalimentaire belge qui est sur le point de vaciller.

La réputation de cette sauce typique belge assez relevée n’est plus à faire. A la base, la sauce samouraï est un mélange de mayonnaise, de ketchup et de sambal ulek (pâte de piments indonésienne) ou d’harissa.

Mais voilà que le plus gros fabricant de sauce, Gamorra, vient de révéler dans un communiqué de presse, sous la pression de l’état japonais, que depuis plusieurs années un ingrédient supplémentaire a été intégré à la recette originale afin de lui conférer un goût plus fort et riche en fer: du sang de Ninja.

Cette annonce remet tout en cause sur cette sauce, ses vertues mais surtout son nom.

Car il existe une différence majeure de moralité entre les samouraïs et les ninjas : les premiers étaient des combattants en armure animés par un code d’honneur strict (le bushido) et souvent dévoués à un clan ou un seigneur, tandis que les ninjas étaient des mercenaires entraînés pour effectuer les sales besognes, comme des assassinats, des vols ou des missions d’espionnage.

En ajoutant du sang de Ninja, l’honneur des samouraïs est entaché. Mais gustativement parlant, nous devons reconnaître que la sauce a gagné en maturité.

Lors de la conférence de presse de Gamorra, une question d’un journaliste japonais est restée sans réponse:
« Votre ingrédient secret, peut-il expliquer la pénurie de ninjas au Japon depuis quelques années? ».

La justice a été saisie par le comité national des friteries pour trancher si ou non la sauce sera rebaptisée ou non en sauce Ninja. D’après nos estimations, le montant de la correction de tous les menus de restaurant belges pourrait avoisiner les 3 milliard d’euros.

Les commentaires sont en dessous de la publicité

👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇
Advertisement

Cuisine

Gérard Larcher veut mettre la France « au régime », parce que le faire tout seul « c’est trop dur »

Published

on

Le gros bond en avant.

Gérard Larcher, président du Sénat, a annoncé hier un plan pour « avoir un putain de summerbody ».

Son idée, pas plus originale que ça, est de faire un régime.

Malheureusement, ce qui manque le plus dans les régimes, c’est la détermination. Pour y arriver, il compte forcer ses compatriotes à faire une diète eux aussi, sous peine d’une amende de 135 € qui sera pour les frais de bouche de Gégé.

Avec ça, le plus gros personnage de l’Etat pourra continuer ses deux petits-déjeuners, trois repas, un souper et trois dîners sans trop se ruiner.

Les réfractaires seront abattus.

Ça tombe bien, le gibier, il adore ça !

Clitorin De Menfairpieds-Clavicule

Les commentaires sont en dessous de la publicité

👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇
Continue Reading

Complot

Limoges : Il ouvre son restaurant et fait salle pleine

Published

on

 

Lundi 1er Février, 12:00, au restaurant « La bouche des goûts » de Limoges, Didier Sauvage a décidé d’ouvrir son restaurant, bravant l’interdiction pour cause de crise sanitaire. Il appelle également ses confrères à faire de même.

En ces temps de Covid, ouvrir un restaurant est un acte politique. Le restaurateur Didier Sauvage, propriétaire du meilleur restaurant-kebab-pizzeria-sushi de Limoges, a ouvert son établissement ce lundi 1er février, pour protester contre les restrictions sanitaires qui empêchent l’ouverture des lieux de restauration.

Le résultat est sans appel : Salle pleine, la cuisine ne peut même pas tenir le rythme au vue de la quantité de clients qui se sont rués vers l’établissement. Une bollinette de cacahuètes a même déjà été offert au client pour s’excuser de l’attente.

Le mouvement est donc un grand succès, la caisse n’a jamais été aussi remplie depuis l’été 2003 et la visite de 2 client souhaitant se désaltérer.

Didier Sauvage a déclaré être très heureux de son choix d’ouvrir en ce 1er février malgré l’interdiction, et espère attirer pourquoi pas, un second visiteur avant la fin de la journée.

Les commentaires sont en dessous de la publicité

👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇
Continue Reading

Belgique

L’enseigne lumineuse de la place De Brouckère rachetée par Lotus

Published

on

Retournement de situation dans l’affaire du permis d’urbanisme du panneau publicitaire Coca-Cola de la place De Brouckère. Le secrétaire d’Etat à l’Urbanisme, Pascal Smet, estimait que le panneau était disproportionné, mais on apprend à l’instant que le lobby du biscuit vient de faire pression pour obtenir l’emplacement.
Le patron de la société Lotus, Jan Boone, continue donc dans sa lancée dans le but de faire de ses biscuits une marque mondiale en imposant l’appellation américaine Biscoff pour ses traditionnels speculoos. C’est désormais le nom Biscoff qui illuminera la célèbre place bruxelloise pour tenter d’imposer ce nom polémique au consommateur.

Les commentaires sont en dessous de la publicité

👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇
Continue Reading

Trending