Connect with us

Belgique

« La pédophilie à la belge » bientôt reconnue par l’Unesco?

Published

on

Dix jours seulement après que le représentant de l’Unesco ait remis, aux ministres en charge de la Culture, un certificat attestant de la reconnaissance de la culture de la bière en Belgique au patrimoine culturel immatériel mondial, voilà que notre petit pays a les dents longues et compte bien ne pas se reposer sur ses acquis.

En effet, les mêmes ministres se sont déjà remis autour de la table afin d’étudier les modalités pour l’introduction d’une nouvelle candidature.

Cette fois, c’est la « culture de la pédophilie en Belgique » ou « pédophilie à la belge » qu’ils entendent bien faire reconnaître par l’Unesco.

Dans un communiqué, les Ministres ont déclaré d’une voix commune ce qui suit :

« Pédophilie et bière ont beaucoup plus en commun que l’on ne le pense.

Tous deux ont été perfectionné par des catholiques durant des siècles, tous deux ont connus un essor d’artisans dans le domaine fin des années 80 début des années 90, tous deux se  savourent mieux après conservation en cave.

La pédophilie est également notre seconde meilleure importation vers l’Asie du sud après la bière.

C’est donc le plus naturellement du monde que l’idée de la faire reconnaître a germé dans nos têtes.

(…)

Nous avions initialement songé solliciter nos homologues de la région Nord Pas-de-Calais afin d’introduire une candidature en commun et ainsi apporter plus de poids. Malheureusement, après une étude approfondie, nous avons été forcé de constater que certaines caractéristiques inhérentes à notre méthodologie ne se retrouvaient pas dans leur pratique quotidienne. C’est la dure loi de l’évolution et c’est donc finalement seuls que nous défendrons fièrement notre candidature.

(…)

La reconnaissance apporterait une note d’espoir à notre nation par ces temps difficiles, alors osons arborer notre savoir faire avec fierté afin que nos traditions brillent à nouveau à l’international! »

Il ne nous reste plus qu’à désormais prendre notre mal en patience afin de savoir si la candidature sera validée par le comité d’étude de l’Unesco.

Advertisement

Belgique

L’enseigne lumineuse de la place De Brouckère rachetée par Lotus

Published

on

Retournement de situation dans l’affaire du permis d’urbanisme du panneau publicitaire Coca-Cola de la place De Brouckère. Le secrétaire d’Etat à l’Urbanisme, Pascal Smet, estimait que le panneau était disproportionné, mais on apprend à l’instant que le lobby du biscuit vient de faire pression pour obtenir l’emplacement.
Le patron de la société Lotus, Jan Boone, continue donc dans sa lancée dans le but de faire de ses biscuits une marque mondiale en imposant l’appellation américaine Biscoff pour ses traditionnels speculoos. C’est désormais le nom Biscoff qui illuminera la célèbre place bruxelloise pour tenter d’imposer ce nom polémique au consommateur.

Continue Reading

Belgique

Lotus remplace le nom «Spéculoos» par «Biscovfefe»

Published

on

By

Bye bye les « Spéculoos » et bonjour les « Biscovfefe», les biscuits de Lotus vont changer de nom parce que « la marque internationale a plus d’importance que la tradition et la culture belge », a annoncé le grand patron de Lotus Bakeries, Jan Moovais.

 

C’est donc la fin des Spéculoos tels qu’on les connaît. Dès l’année prochaine, le fabricant de biscuit Lotus, qui les commercialise, changera leur nom. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le patron de Lotus, Jan Moovais, dans une interview.

Actuellement, l’appellation Spéculoos est seulement présente sur l’emballage des biscuits en France, en Belgique et aux Pays-Bas. Dans les autres lieux du monde, ils étaient vendus sous l’appellation de Biscoff, qui est une contraction des mots « biscuit » et « café ». Mais suite à différents échanges avec les responsables du marché américain, Lotus a décidé de renier ses origines belges et ses traditions culinaires en supprimant l’appellation Spéculoos.

Une annonce qui a provoqué beaucoup d’émoi sur les médias sociaux, ce qu’a également constaté Jan Moovais. « Certains le regrettent, mais on s’en fout complètement », relève-t-il samedi. L’entreprise a fait effectuer des recherches sur le changement de nom. « Presque tous les consommateurs sont contre, mais une entreprise qui se veut internationale doit pouvoir passer au dessus de l’avis des consommateurs », note-t-elle.

Dès l’année prochaine, Lotus utilisera l’appellation « Biscovfefe » au lieu de « Spéculoos » et « Biscoff » dans le monde entier, et la France, la Belgique et les Pays-Bas ne seront plus épargnés. Jan Moovais veut faire de ses petits biscuits caramélisés une « marque mondiale », c’est pourquoi il choisit un nom plus facilement prononçable de tous et par le président Trump.

 

 

Continue Reading

Belgique

Association des Dealers de Rue : « Nous allons mettre en place un système de livraison »

Published

on

By

Le reconfinement met une nouvelle fois les dealers de rue dans l’embarras. Ces derniers font face à de nombreuses difficultés financières et logistiques depuis l’arrive du Covid-19. L’Association des Dealers de Rue estime que près de 18% de leurs membres ont dû stopper leurs activités. Le reconfinement inquiète l’Association, qui craint que de plus en plus de dealers se retrouvent sans clientèle et sans revenu.

Afin de pallier au problème, les membres de l’Association se sont concertés pendant de nombreuses heures, ce jeudi après-midi. Finalement, après une mûre réflexion, ceux-ci vont lancer en place un système de livraison afin de sauvegarder leurs emplois.

Enfin, un seul mot de conclusion car il parait que c’est à la mode dans les articles : prout.

Continue Reading

Trending