Connect with us

Complot

Noël annulé, le Père Noël démasqué, c’était un djihadiste.

Published

on

Cela fait plusieurs années que les services secrets finlandais travaillent sur cette affaire qui vient tout juste d’être mise à jour. En effet, il semblerait selon les premiers éléments de l’enquête que le père Noël serait bel et bien un djihadiste. Une longue barbe, un grand manteau, il semblerait que l’homme prépare son coup depuis de nombreuses années…

Une fête trop parfaite

Les autorités finlandaises se sont rendus à son domicile ce 14 décembre 2015 et y
ont fait des découvertes surprenantes : Contrefaçons, jouets de contrebandes et des
milliers de kilos d’explosifs. Plus surprenant encore, ils ont découvert que tous les
jouets distribués aux enfants du monde entier étaient en fait sponsorisés par l’Etat
Islamique. D’après plusieurs écoutes téléphoniques, la supercherie devait finir cette
année, le 25 décembre, date à laquelle tous les cadeaux distribués auraient explosés.

Plusieurs personne proches de l’enquête ont déclaré : « On a évité un véritable bain
de sang, 666 666 kilos d’explosifs ont été découvert, c’est l’œuvre du diable en
personne ! » Nous ne savons pas quel est l’implication de ce dernier dans les
attentats de Noël mais il est désormais sûr et certain que l’Etat  Islamique a fourni
toute la marchandise. De plus, il semblerait que le Père Noël et ses complices avaient
également prévus de se faire exploser en pleine Messe de Noël au Vatican.

La stratégie était simple : Prendre une fête Catholique, la transformer en fête
commerciale et tuer un maximum de personnes. L’Etat islamique tient d’ailleurs à
remercier l’Amérique et la société Coca-Cola sans qui, tout cela n’aurait pas été
possible.

Entre nous chers lecteurs, nous aurions dû avoir la puce à l’oreille depuis
longtemps… Noël est une fête familiale où l’on se retrouve à plus de 20 autour d’une
table, toute bonne mère de famille sait qu’un rôti de porc est bien moins cher qu’une
dinde et beaucoup plus simple à préparer !

Advertisement

Complot

Covid-21: Un submersible chinois est descendu à plus de 10.000 mètres sous la mer pour rechercher des virus inconnus enfouis sous les sédiments

Published

on

Le «Fendouzhe», nom qui signifie «lutteur», est descendu à plus de 10.000 mètres dans cette fosse sous-marine située dans le Pacifique occidental, avec trois chercheurs à son bord, a rapporté la télévision publique chinoise CCTV. Le Fendouzhe, a pour mission de trouver «Des virus infectieux pour les humains qui pourraient être réactivés», ont déclaré des scientifiques à bord à CCTV. Les chercheurs chinois vont collecter des spécimens pour leurs recherches, selon CCTV.

How China’s submersible Fendouzhe stacks up on record depths

For more: https://www.cgtn.com/video China has set a new national record for the deepest manned dive into the oceans. A submersible accomplished this Tuesday…

Continue Reading

Business

Coronavirus : pour séduire les jeunes, le vaccin pourra se sniffer

Published

on

L’annonce des résultats préliminaires à propos du fameux vaccin à nano particules 5G quantique de Big Pharma s’est accompagnée d’une nouvelle assez étonnante.

En effet, le vaccin traditionnel doit faire l’objet d’un stockage à de très basses températures. Afin de remédier à ce problème, sur les conseils du service marketing, les laboratoires ont préparé une version en poudre qui pourra se sniffer. Big Pharma espère ainsi séduire un public plus jeune.

Si cette annonce apparaît comme étant une bonne nouvelle, un élément est source de préoccupations. En effet, les chercheurs avaient évoqué la possibilité de fumer le vaccin. Malheureusement cette option a été écartée.
Pour se préparer en terme de logistique, le gouvernement français avait pris de l’avance et a déjà acheté un million de “bongs” qui s’avèrent totalement inutiles.

Continue Reading

Complot

Un lanceur d’alertes raconte : « Le COVID a été créé pour décimer les pauvres et pour faire peur aux gens vu qu’il n’existe pas »

Published

on

Travaillant à l’unité de recherche biotechnologique de l’université de Stuttgart, Michel S. témoigne de ce qu’il a vu pendant son stage chez Pfizer à Wuhan avant les faits :
« Nous devions travailler dans le secret », déclare-t-il.
« Je vais vous révéler des choses qui vont me mettre moi et ma famille en danger, ce pourquoi j’ai décidé de garder mon anonymat.
Notre travail était de réaliser un virus qui devait à la fois décimer la moitié de la population mondiale pour assouvir les désirs de l’élite mondiale, et être inoffensif pour faire croire à la population que le virus est mortel pour obliger les gens à porter leur masque contre leur gré.
Nous avons pu finalement réaliser un virus de Schrödinger qui puisse enfin remplir ces deux conditions.
Je suis là pour avertir la population mondiale de la dangerosité mortelle de ce virus qui n’existe pas puisqu’on a inventé cette histoire pour faire peur aux gens. »

Continue Reading

Trending