Mort de Vincent Flibustier: Toujours rien pour David et Laura

Dernier message avant son décès:
Vincent Flibustier doit mourir.
Il est temps de vous dire au revoir.
Ca fait 5 ans que je porte Nordpresse à bouts de bras. 5 ans qui ont été marqués par plein de rires, plein d’excitation, plein de belles rencontres, plein de souvenirs rigolos.
Mais c’est aussi 5 ans à en prendre plein la gueule.
Procès Sudpresse (gagné mais ils vont en appel), des milliers d’euros et des centaines d’heures de sommeil et de nervosité.
Harceleurs sur le dos qui suivent tous mes mouvements et écrivent partout où je vais.
Viré de mon job préféré à la RTBF parce que quelques connards m’ont fait virer pour un antisémitisme inventé et que tout le monde a fermé sa gueule chez mes collègues par couardise.
Des heures et des heures à me defendre contre les tarés dont j’avais secoué la fourmilière, Sudpresse, certains médias, certains pourris…
Et on a beau avoir tout le soutien moral du monde, à la fin le type qui se consume à petit feu, il est tout seul à pleurer la clope au bec et un verre de whisky de trop pour essayer de calmer la douleur.
Récemment j’ai même eu sur le dos une personne qui a essayé de foutre en l’air le travail de mes proches en l’air juste pour se venger. Elle a menacé ma femme, mon père.
J’ai sur le dos trop d’enfoirés et c’est trop.
A cause de Nordpresse, Vincent Herregat a disparu petit à petit au profit d’un Flibustier qui a foutu le feu à sa vie tant ca brûlait à l’intérieur.
Je vais confier le site à quelques personnes, comme « Heubedert », David, Laura ou qui veut reprendre un peu la main. Si vous voulez vous en occuper un peu envoyez un mail à Info-at-nordpresse.be. (On trouvera un deal pour vous repartir les +-1000 euros que rapporte le site par mois)
Je vais prendre le temps de reprogrammer sur Facebook un gros best of.
Pour survivre, Vincent Herregat doit tuer Flibustier et se débarrasser du site qui a fait de sa vie un enfer.
Je vais terminer un bouquin sur l’histoire de Nordpresse pour fin mai, puis je ferme définitivement la porte de cette partie de ma vie qui a pris une telle importance sur le reste qu’elle a tout detruit.
Si je vous livre toute ma vie privée c’est pour que ma chute puisse en empêcher d’autres de faire les mêmes erreurs. Vous qui me lisez, ne laissez jamais vos combats ou vos jobs, aussi nobles et passionnants soient-ils, devenir le centre de votre vie parce qu’ils finiront par brûler tout le reste.
Bon vent les amis.
Vincent Herregat.

Nordpresse

Vincent Flibustier doit mourir. Il est temps de vous dire au revoir. Ca fait 5 ans que je porte Nordpresse à bouts de bras. 5 ans qui ont été marqués par plein de rires, plein d’excitation, plein de…

Les commentaires sont juste en dessous de la publicité:

Commentaires