27.5 C
Charleroi
jeudi, février 22, 2024

RECENT

Médecine – Une étude du CNRS établit un lien entre l’islamisme radical et la petite taille du pénis

Lorsque la question est évoquée, elle est souvent balayée d’un revers de la main ; on invoque alors les idées reçue, les préjugés, les raccourcis faciles… Et pourtant ! Hier, le docteur John Hammond, éminent généticien connu pour avoir testé les effets de la nicotine sur les vélociraptors, publiait les résultats d’une étude surprenante : les intégriste islamistes radicaux ont un pénis dont la taille est très nettement inférieure à la moyenne.

Le différentiel est tel qu’il rendrait impossible la reproduction voire l’obtention de plaisir durant l’acte lui-même. Le docteur Hammond explique : « il s’agit d’une étude que nous avons réalisée dans le cadre des attentats ; dans un premier temps, nous n’avons fait que chercher les singularités anatomique des restes de cadavres de kamikaze islamique ». Il poursuit : « nous avons ensuite étendu nos recherches à tous ceux qui ont été arrêtés dans l’enquête en cours, puis nous avons fait un appel à volontaires sur base des orientations religieuses. Eh bien, dès lors que la personne présentait des velléités de pourrir la vie de tous ceux qui ne partageaient pas leurs opinions ou leur croyances, la constatation était là : la personne en question avait une toute petite bite. Loin de moi l’idée de me moquer, mais ça ne me surprend guère.» En effet, le scientifique explique en substance, que la frustration et le peu de plaisir ressenti lors de l’acte sexuel peuvent amener à des opinions extrêmes. Beaucoup d’entre compenseront en lisant des livres, en se cultivant, mais certains prendront le pli de devenir des terroristes attardés à capuche qui ne connaissent du Coran que ses résumés approximatifs et interprétations hasardeuses trouvées sur le net. Le scientifique précise également qu’il faut tenir compte du fait que l’étude pourrait très bien s’appliquer aux électeurs du Front National ou aux étudiants de Serpentard dans Harry Potter.

Même si la nouvelle peut prêter à rire, elle ne solutionne en rien le problème ; on ne peut, par principe de précaution, faire arrêter toutes les personnes qui ont un micro-pénis. Pas plus qu’on ne peut polluer davantage le travail de la police avec une énième base de données basée sur la taille du sexe. Affaire à suivre…

ATTENTION – VIDÉO à ne pas manquer !

[fvplayer src= »https://www.youtube.com/watch?v=NVE1WZk2ilY »]

Commentaires

Les commentaires sont en dessous de la publicité

👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇👇

Latest Posts

A LIRE